Provence : « La seule vraie réponse, c’est celle de notre vivre ensemble »

Lo 02/12/2015

Discours d’Anne-Marie Hautant et de Hervé Guerrera à Avignon le 30/11/15, en présence de Christophe Castaner, tête de liste pour les élections régionales en Provence

12289709_796134607199563_1841647826201302969_n


 

« Parce que dans cette région la démocratie et la république sont fortes de 2600 ans d’histoire

Parce qu’en 1789 nos anciens ce sont levés contre la Tyrannie

Parce qu’en 1851 ils ont défendu la République contre le coup d’Etat de Napoléon III : Plantarem la farigola e la montanha florira.

Parce que le premier député ouvrier Clovis Hugues natif de la Vau clusa élu à Marseille était aussi felibre, ami de Frédéric Mistal et poète de notre bella e rebella lenga d’Oc

Parce que le nom de combat de Jean Moulin était Romanin et qu’il a donné sa vie pour détruire la barbarie nazie

Parce que nous sommes les héritiers de ce midi rouge occitan, de cette terre rebossiera construite avec des valeurs de tolérance,

Cette terre qui a synthétisé, dans l’œuvre des troubadours, les cultures grecques et romaines avec l’apport de l’islam d’Al Andalous,

Cette terre qui a accueilli ici en Avignon les juifs du pape quand partout ailleurs s’allumaient les buchers de l’inquisition.

Parce que l’histoire de la Provence c’est aussi l’histoire des émigrations et de l’intégration. Alpins, Italiens, Arméniens, Catalans, Maghrébins, Africains et aussi Bretons, Auvergnats, Alsaciens, Européens du nord ! la liste n’est pas exhaustive. Nous venons de partout et d’ailleurs et avons fait souche dans ce pays.

Parce que nous sommes ET de cette Méditerranée, la Mar Nòstra, ET de cette Europe des Régions et des Peuples Solidaires et que nous avons sur ce continent et autour de ce bassin des destins liés, entremêlés, nous devons refuser et battre en brèche  les replis nationalistes qui nient et excluent les différences.

La diversité c’est la vie, l’uniformité c’est la mort !

Que sont les frontières, les barrières quand on se noie à nos portes, quand là-bas, juste en face, la démocratie est mise à mal par l’extrémisme, quand les bombes et les balles pleuvent sur les familles et quand chez nous de dangereux démagogues, et ce sont les mêmes faces d’une seule et même tarasque, agitent des peurs et désignent des boucs émissaires ?

Ne nous y trompons pas ! Nous redisons ici toute notre compassion, notre solidarité, notre profonde tristesse face à aux drames intervenus à Paris et Saint Denis. La réponse durable au fanatisme monstrueux et assassin ne peut pas, ne doit pas être un autre radicalisme intolérant et exclusif.

La seule vraie réponse c’est celle de notre vivre ensemble qui prend chez nous les accents et les langues de notre méditerranée. Oui nous sommes riches de ces différences qui ne doivent pas nous opposer mais nous inciter au partage.

Songez un instant : Quelle tristesse et quel ennui, quel dangers aussi pour la santé publique si nous ne devions plus que parler non pas anglais, mais globish, et nous nourrir de Mac Do. Alors certainement pas et je reprends ici les cris de nos manifs « Couscous, Aioli, Paëllia » même combat !

S’il nous faut, et encore plus à l’heure de la COP 21, nous engager, car écolos nous sommes et écolos nous restons, en faveur de la biodiveristé et d’une croissance aussi soutenable qu’alternative nous ne devons pas oublier que le pendant de ces indispensables actions qui se construisent aujourd’hui comme demain du local au global en passant par le régional, est la lutte en faveur de la diversité culturelle et linguistique.

Trop d’espèces se meurent, trop de langues disparaissent ou comme la nôtre sont en danger. C’est pour l’ensemble de ces patrimoines matériels ET immatériels, ces patrimoines séculaires, millénaires et toujours vivants qu’il nous faut nous mobiliser.

Et parce que de grands périls les menacent, parce que le vivre ensemble, la démocratie sont fragilisés par une extrême droite démagogue, haineuse, qui ne rêve que de casser, dénoncer, enfermer, détruire notre pacte républicain ET par une droite qui n’en finit plus de courir derrière, nous devons résister. Nous les élus Orangeois et Aixois que nous sommes connaissons bien les deux : mai Passaran Pas !

Nous avons choisi en responsabilité, de rejoindre la seule union qui vaille celle des démocrates et des républicains menée par Christophe Castaner.

Nous ne sommes plus en 2010 et nous avons jugé, en conscience, que l’autonomie politique des écologistes n’était plus, et en rien, adapté à la situation de Provence Alpes Côte d’Azur.

Nous ne sommes plus en 2010 nous sommes riches de 6 ans de mandat de la majorité de Michel Vauzelle où nous avons mis en œuvre des politiques publiques qui n’étaient en rien austéritaires. Le développement et la défense des services publics c’est nous, une politique ambitieuse dans le domaine de la santé et l’alimentation c’est nous, l’engagement en faveur de l’égalité sociale et territoriale c’est nous, le soutien au mouvement sportif, culturel, social en commençant par les territoires les plus fragiles et les populations les plus touchées par les crises, voilà le bilan de la majorité de Michel Vauzelle. Voilà le fruit de nos travaux communs et nous devons et en être fiers et remercier celui qui est encore notre Président.

Nous ne voulons pas finir sans parler d’un projet et d’un homme. Car répondre dimanche à la question qui est posée c’est se demander qui porte les meilleures propositions pour notre région et qui est le plus apte à en devenir président ? Et là il n’y a qu’un et un seul choix !

Pour l’un comme pour l’autre grâce à une grande connaissance du terrain, une belle qualité d’écoute, un sens profond de l’égalité sociale et territoriale, une énergie renouvelable et renouvelée chaque soir oui Christophe, oui Casta pour tout cela nous devons te dire nos meilleurs gramaci, et là encore nous sommes fiers de participer au rassemblement que tu conduis et dans lequel nous nous reconnaissons pleinement.

Quand d’autres se complaisent dans la médiocrité et les petites attaques, toi tu mènes ce combat âpre, difficile avec la plus grande dignité et une belle grandeur d’âme loin très loin de la petite phrase médiatique sans lendemain ou de la provocation « buzzofile » la plus abjecte.

Alors parce qu’ils nous restent quelques jours, quelques heures pour nous mobiliser, puisque nous avons en cette période caledendale dau passat la remembrança e la fe dins l’an que ven, on va aller réveiller, gansalher les copains, les amis, les cousins, la famille.

Il n’est pas trop tard, place de l’horloge jamais, c’est simplement la bonne heure et aco en occitan va direm : Per casta bolegarem, Per Casta Bolegam ! »

 

 

 

Las darrièras publicacions / Les dernières publications :

rolloverimagesample