Comunicats/Communiqués

  • COMMUNIQUE DE PRESSE PARTIT OCCITAN A PROPOS DES RETRAITES

    Le partit Occitan s’oppose au projet de réforme du système des retraites qui va être présenté lundi 23 janvier. Le POC soutient le mouvement de mobilisation, notamment intersyndical, qui demande son retrait. 

    Ce projet propose des mesures très dures pour les travailleuses et travailleurs et aucune contrainte, ni financière, ni organisationnelle, pour les employeurs.

    Sans planète, pas de retraite !

    C’est une banderole que l’on a pu voir lors de la grande mobilisation du 19 janvier 2023 .

    R&PS N’ACCEPTE PAS LE PROJET ACTUEL DE RÉFORME DES RETRAITES

    Régions et Peuples Solidaires dit son opposition au projet de fixer à 64 ans, et à fortiori à 65 ans, l’âge légal de la retraite. Le projet que porte le gouvernement est injuste.

    Sur un tel sujet, la prise en compte des propositions émanant des organisations syndicales et de l’ensemble des organisations politiques est une nécessité absolue, sur le plan démocratique et social. 

    Lire le communiqué sur le site de Régions et Peuples Solidaires (RPS).

  • Antilhas : sosten a las organizacions que reclaman justícia dins l’afar del clordecone

    Diluns 2 de genièr de 2023, se desliurèt una ordenança de non-luòc dins l’enquista sus l’empoisonament per aquel pesticida utilizat pels camps de bananas a las Antilhas fins a 1993. Reconeissença d’un “escandale sanitari”, mas pas de perseguidas judiciàrias.

    L’expausat dels motius pòrta d’en primièr sus l’ignorància pels poders publics de la dangerositat del produit a l’epòca. 

    Mas, s’esperèt 1993 per interdire aquel pesticida cancerogène alara que sa toxicitat e sa persisténcia son coneguts dempuèi 1969, d’aprèp lo rapòrt de la  comission d’enquista senatoriala de novembre de 2019. E d’autres païses n’avián interdit l’usatge plan abans, coma los Estats-Units en 1976. 

    Mai de 90% de la populacion de Martinica e de Guadalopa es pertocada, totjorn expausada, e per de sègles, a las contaminacions contengudas dins los sòls, la mar e la cadena alimentària.

    Seriá normal de s’acontentar del as compensacions pels cases individuals ? Amb lo gra dels problèmas e de las dificultats per tocar las reparacions que coneisson per exemple las victimas de l’amiant dins plan de regions, o las dels ensags nuclears en Polinesia francesa.

    Coma aquò se passa dins unes departaments d’Oltra-mar, l’Estat compta sul silenci en metropòli per amagar l’afar alara que la situacion pòt èsser l’escasença per un plan de reabilitacion, tant sanitària coma ecologica e economica. 

    Lo Partit Occitan (PÒC) sosten las organizacions ultramarinas que demandan justícia e engatjan unes recorses dins aquel sens.

  • Antilles : soutien aux organisations qui réclament justice dans l’affaire du chlordécone

    Lundi 2 janvier 2023, a été délivrée une ordonnance de non-lieu dans l’enquête sur l’empoisonnement à ce pesticide utilisé dans les champs de bananes aux Antilles jusqu’en 1993. Reconnaissance d’un “scandale sanitaire”, mais pas de poursuites judiciaires.

    L’exposé des motifs porte notamment sur l’ignorance par les pouvoirs publics de la dangerosité du produit à l’époque.

    Or, ce pesticide cancérogène n’a été interdit qu’en 1993 alors que sa toxicité et sa persistance sont connues depuis 1969, d’après le rapport de la  commission d’enquête sénatoriale de novembre 2019. Et d’autres pays avaient interdit son usage antérieurement, les Etats-Unis en 1976.

           Plus de 90% de la population de la Martinique et de la Guadeloupe est impactée, toujours exposée, et pour des siècles, aux contaminations contenues dans les sols, la mer et la chaîne alimentaire.

    Serait-il normal d’en rester au dédommagement de cas individuels? Avec le degré d’aléas et de difficultés pour obtenir des réparations  que connaissent par exemple les victimes de l’amiante dans de nombreuses régions, ou celles des essais nucléaires en Polynésie française.

            Comme il s’agit de départements d’Outre-mer, l’Etat compte sur le silence en métropole pour étouffer l’affaire. Alors que cela devrait être l’occasion d’un plan  de réhabilitation, tant sanitaire qu’écologique et économique.

    Le Partit occitan (POC) soutient les organisations ultramarines qui demandent justice et engagent des recours dans ce sens.   

  • Visca la lucha emancipatriça del pòple kurde e de la comunautat kurda en Francia!

    COMUNICAT – lo 28 décembre 2022 

    En París, lo 22 de décembre, tres Kurdes son estats assassinats dinc una fusilhada : Emina Kara, una responsabla majora del Moviment de las femnas kurdas en Francia, lo cantaire Mir Perwer, refugiat politic, e un òme vielh qu’a consagrat la seva vida a la defensa d’aquela causa.

    Lo Partit Occitan exprimís sa compassion e sa solidaritat ambe totas las victimas d’aqueste òrre assassinat (tres autras personas nhacadas), ambe lhors pròchis tanben. Lo POC demanda que las autoritats francesas faguan tota la lutz subre aquel acte racista, mai terrorista, coma aquò fuguèt lo cas ambe l’assassinat de tres femnas responsablas politicas – la capolièira e cofondatriça del PKK (Partit dels trabalhadors  del Kurdistan), Sakine Cansiz, Fidan Dogan, « la diplomata » e Leyla  Saylemez, que mainejava lo moviment de jovença del partit, lo 9 de genièr de  2013 per un agent dels servicis secrets turcs. Per informacion, l’administracion francesa aviá refusat l’asili politic a Emine Kara alara qu’aquesta militanta menava batuesta contra Daesh en Siria. Los governs successius, desempuèi 15 ans, aparan pas activament la comunautat kurda, ni l’ensemble dels exilats e refugiats de Turquia.

    Segon Berivan Firat, pòrta paraula de las relacions  fòrencas del Conselh democratic  kurde en Francia (CDKF), « nòstra comunautat es estada directament ciblada. Causir lo moment d’un acamp de feministas que devian apreparar las commemoracions del 9 de genièr de 2013 ten pas nimai d’un còp d’astre. S’agis d’un acte politic que ten dau terrorisme e non del sol racisme. E se s’agissiá  d’un assassinat sonca, ren empacha pas de pensar que l’individú  a poscut èsser  orientat per los « Lops gris » que son d’especialistes de la manipulacion e dels atemptats politics  en Francia e en Euròpa.  Dinc los fachs, ciblan en prioritat las militantas e militants kurdes  que simbolisan e encarnan las luchas transnacionalas contre los regimes nacionalistes e autoritaris. »

    D’uèi, Francia se cala per pas malcontentar lo regime fasciste d’Erdogan. Francia e l’Union europenca  devon trencar aquel silenci vergonhós e contra productiu.

    Per memòria, los Kurdes èran un pòple de gaireben 10 millions de personas en 1919. La Francia de Clemençau s’es opausada a la creacion d’un estat kurde (lo Kurdistan),  preferant crear, ambe la complicitat de l’Anglaterra, quatre Estats artificiaus centralisats sensa tèner compte  dels pòples d’aquelas regions : atal lo pòple kurde fuguèt escampat arbitrarament subre l’Irak, l’Iran, la Siria e la Turquia. D’onte los confictes recurrents desempuèi mai d’un sègle… per la subrevida d’aqueste pòple, de sa lenga e de sa cultura.

    Maldespièch aquelas empachas, aquel pòple valent, per lo biais de sa branca armada, los Pechmergas, a saupegut menar batuesta contra Daesh (l’Estat islamic) en Siria e lucha per instaurar un Estat democratic, multi-etnic e desliurant las femnas, lo Rojava, aquò dinc un contexte de guerra permanenta, confrontat qu’es a las provocacions del regime turc. Un esemple d’elaboracion emancipatriça, de far valèr dinc una temporada de regressions nacionalistas e xenofobas.

    En aqueles titols, lo Partit Occitan sosten calorosament lo pòple kurde e sa comunautat installada en Francia.

  • Vive la lutte émancipatrice du peuple kurde et de la communauté kurde de France !

    COMMUNIQUE – le 28 décembre 2022

    A Paris, le 22 décembre, trois Kurdes ont été assassinés au cours d’une fusillade: Emine Kara, une importante responsable du Mouvement des femmes kurdes en France, le chanteur Mîr Perwer, réfugié politique, et un homme âgé qui a consacré sa vie à la défense de cette cause.

    Selon Berivan Firat, porte-parole des relations extérieures du Conseil démocratique kurde en France (CDKF), « notre communauté a été directement visée. Choisir le moment d’une réunion des féministes qui devaient préparer les commémorations du 9 janvier 2013 ne relève pas non plus du hasard. Il s’agit d’un acte politique qui relève du terrorisme et non du seul racisme. Et s’il s’agissait d’un assassinat « seulement » raciste, rien n’interdit de penser que l’individu a pu être orienté par les « Loups gris », qui sont devenus des spécialistes de la manipulation et des attentats politiques en France et en Europe. Dans les faits, ils ciblent en priorité les militantes et militants kurdes qui symbolisent et incarnent les luttes transnationales contre les régimes nationalistes et autoritaires. »

     Le Partit occitan exprime sa compassion et sa solidarité avec toutes les victimes de cet horrible assassinat (trois autres sont blessés), avec leurs proches aussi. Le POC demande que les autorités françaises fassent toute la lumière sur cet acte raciste, voire terroriste, comme cela a été le cas avec l’assassinat de trois femmes responsables politiques – la dirigeante et cofondatrice du PKK (Parti des travailleurs du Kurdistan), Sakine Cansiz, Fidan Dogan, « la Diplomate », et Leyla Saylemez, qui encadrait le mouvement de jeunesse du parti-, le 9 janvier 2013 par un agent des services secrets turcs. Pour information, l’administration française avait refusé l’asile politique à Emine Kara alors que cette militante a combattu Daesh en Syrie. Les gouvernements successifs, depuis 15 ans, ne protègent pas activement la communauté kurde, ni l’ensemble des exilé·es et des réfugié·es de Turquie.

    Aujourd’hui, la France se tait pour ne pas déplaire au régime fasciste d’Erdogan. La France et l’Union européenne doivent briser ce silence honteux et contre-productif.

    Pour mémoire, les Kurdes étaient un peuple d’environ 10 millions de personnes en 1919. La France de Clémenceau s’est opposée à la création d’un Etat kurde (le Kurdistan), préférant créer, avec la complicité de l’Angleterre, quatre Etats artificiels centralisés sans tenir compte des peuples de ces régions: ainsi le peuple kurde fut réparti arbitrairement sur l’Irak, l’Iran, la Syrie et la Turquie. D’où les conflits récurrents depuis plus d’un siècle…pour la survie de ce peuple, de sa langue et de sa culture.

    En dépit de ces obstacles, ce peuple valeureux, par le biais de sa branche armée, les Pechmergas, a su combattre Daesh (l’Etat islamique) en Syrie et tente d’instaurer un Etat démocratique, multi-ethnique et libérant les femmes, le Rojava, cela dans un contexte de guerre permanente, confronté qu’il est notamment aux provocations du régime turc. Un exemple d’élaboration émancipatrice, à faire valoir dans cette période de régressions nationalistes et xénophobes.

    A tous ces titres, le Partit occitan soutient  chaleureusement le peuple kurde et sa communauté installée en France.

    Annexe :   lire également l’article ci-après   
    Frappes aériennes turques sur le Rojava (R&PS, 13 décembre 2022)