Per nòstras lengas : se mobilizar lo 10 d’octobre

Lo 06/10/2020

Lo Partit Occitan s’associa evidentament a la jornada del 10 d’octobre organizada pel collectiu « Pour que vivent nos langues ».

Dempuèi sa creacion lo Partit Occitan liga la question lingüitica a la question de l’autonomia e del drets dels pòbles a cultivar lor identitat culturala.

Malgrat totas las recomandacions, las alèrtas dels organismes internacionals, França demòra un país ont nòstras lengas son en perilh de disparicion. Es vertat tanben per la lenga occitana qu’es menaçada de mòrt.

Lo P.ÒC considèra que i a pas cap de fatalitat dins aquela situacion. Es lo produit d’una politica lingüistica contrària a tots los principis que França preten de portar al defòra.

La diversitat culturala se pòt pas limitar a la defensa del francés. Nòstras lengas necessitan una politica activa dins l’espaci public l’ensenhament, los mèdias e la societat en general.

Es per denonciar l’actitud dels govèrns franceses, que se seguisson e que se semblan, sus aquela question que demandam a totas e a totes de participar d’un biais o d’un autre a las manifestacions que se debanaràn lo 10 d’octobre.

 

Pour nos langues : mobilisation le 10 octobre

Le Parti Occitan s’associe à la journée du 10 octobre organisée par le collectif « Pour que vivent nos langues ». Depuis sa création le Parti Occitan lie la question de la langue, de la culture, de l’autonomie et du droit pour chaque peuple à cultiver sa diversité culturelle.

Malgré toutes les recommandations des organisations internationales, la France continue à être un territoire où les langues meurent. Elles sont menacées de mort et en ce qui nous concerne c’est la langue occitane qui risque de disparaître.

Il ne s’agit pas d’une fatalité mais du refus de la France de mettre en place une politique favorable au développement de nos langues. La France continue à prêcher à l’extérieur des principes qu’elle n’applique pas chez elle. Elle fait le contraire. La défense de la diversité culturelle ne peut se limiter à la défense de la langue française.

Il nous faut des mesures concrètes, une politique linguistique active dans le domaine de l’enseignement, des médias, de la vie publique et de la vie sociale en général.

C’est pour dénoncer l’attitude sur cette question des gouvernements français successifs, que nous appelons à participer d’une façon ou d’une autre aux actions qui sont organisées ce 10 octobre pour « que vivent nos langues ! ». 

Las darrièras publicacions / Les dernières publications :

rolloverimagesample