Bona annada 2016 ! Sans désespoir ni renoncements !

Lo 06/01/2016

Per 2016 : las urgéncias e pas l’Estat d’Urgéncia !

version en français ci-dessous

 

L’annada 2015 nos faguèt dintrar dins un periòde perilhós. D’unes nos prepausan de solucions simplistas per respondre a de crisis complèxas. Occitania es malurosament plan tocada per aqueste vòte d’extrèma-dreta. 2015 es partida mas las crisis demòran.

2016 deurà èstre l’annada de la recèrca de solucions novèlas per los qu’an pas de trabalh, per los qu’an pas lo dequé per viure, per los que son obligats de daissar lor tèrra. 2016 deurà donc èstre l’annada de dire un còp de mai que la creissença d’un còp èra tornarà pas e qu’es vengut lo moment d’inventar quicòm mai.

2016 deurà èstre l’annada del coratge de dire non als que nos prepausan de renonciar a las libertats fondamentalas per lutar contra los que las contèstan.

En 2016 calrà dire un còp de mai que i a urgéncia e que se cal acarar a las questions que menaçan l’umanitat, coma lo cambiament climatic, la misèria, las inegalitats, la negacion de la diversitat de las lengas e de las culturas…Tot aquò son de menaças per la democracia.

En 2016 las urgéncias mancaràn pas ; mas es pas una rason per installar un Estat d’Urgéncia permanent. Es mai important de far l’estat de las urgéncias que de far l’Estat d’Urgéncia !

Lo Partit Occitan vos desira una bona annada 2016 sense desesperança, sense renonciament : totjorn endavant !

En 2016, un còp de mai, « seram çò que bastiram », totis ensemble. 

 

David Grosclaude, per la còla del Partit Occitan

 


 

Pour 2016 : les urgences et pas l’Etat d’Urgence !

 

L’année 2015 nous a fait rentrer dans une période périlleuse. Beaucoup nous proposent des solutions simplistes pour répondre à des crises complexes. L’Occitanie est malheureusement particulièrement touchée par ce vote d’extrême-droite. Et alors que 2015 s’est achevé, les crises demeurent.

2016 doit être l’année de la recherche de solutions nouvelles pour ceux qui n’ont pas de travail, pour ceux qui n’ont pas de quoi vivre, pour ceux qui sont contraints d’abandonner leur terre. En 2016, nous devrons redire que la croissance ne reviendra pas d’un coup et que le moment est venu d’inventer autre chose.

2016 doit être l’année du courage de dire non à ceux que nous proposent de renoncer aux libertés fondamentales pour lutter contre ceux qui les contestent.

En 2016, il faudra redire qu’il y a urgence et qu’il faut se confronter aux questions qui menacent l’humanité comme le changement climatique, la misère, les inégalités, la négation de la diversité des langues et des cultures… Il s’agit là des plus grandes menaces pour la démocratie.

En 2016, les urgences ne manqueront donc pas ; ce ne sera pourtant pas une raison suffisante pour installer un Etat d’Urgence permanent. Il est autrement plus important de faire l’état de toutes les urgences que de faire l’Etat d’Urgence !

Le Partit Occitan vous souhaite une bonne année 2016, sans désespoir, sans renoncement, toujours en avant !

 

David Grosclaude, pour l’équipe fédérale du Partit Occitan

Vòts 2016

Las darrièras publicacions / Les dernières publications :

rolloverimagesample