Archives de l’auteur : admin

Lo Partit Occitan en congrès los 11 e 12 de novembre

Lo Partit Occitan serà en congrès a Nimes los 11 e 12 de novembre.

Las questions politicas que cal debatre mancan pas.

L’occitanisme politic se dèu posicionar e dèu discutir de totas las questions que se pausan dins nòstre monde e dins nòstra epòca.

Segur lo Partit occitan a ja pres de posicions claras — e o faguèt fa de temps — sus las questions ecologicas, sul cambiament climatic, sus l’energia, sus la distribucon de la riquesas, sus la partz e la securitat, sus la creissença de las ideas d’estrema dreta …e d’autras questions encara. Mas lo monde bolèga, se tornar posicionar es necessari.

Tanben, lo POc dèu tirar las leçons de las eleccions legislativas passadas. 32 candidat·a·s se presentèron, çò qu’es istoric e que cal mençonar dins un contèxte de demobilizacion politica.

Los militants·a·s del POc son convidat·a·s mas pòdon venir tanben las que voldrián participar a l’accion politica occitanista e portar lor pèira als debats.

Lo Partit Occitan sera en congrès à Nîmes les 11 et 12 novembre.

Les questions politiques à débattre ne manquent pas.

L’occitanisme politique doit se positionner et doit discuter de toutes les questions qui se posent dans notre monde et à notre époque.

Assurément le Partit occitan a déjà pris des posicions claires — et l’as fait il y a longtemps — sur les questions écologiques, sur le changement climatique, sur la distribution des richesses, sur la paix et la sécurité, sur la montée des idées d’extrème-droite … e d’autres questions encore. Mais le monde change, se repositionner est nécessaire.

Également, le POc doit tirer les leçons des élections législatives passées. 32 canditat·e·s se présentèrent, ce qui est historique et qu’il faut mentionner dans un contexte de démobilisation politique.

Les militant·e·s du POc sont invité·e·s mais aussi peuvent venir ceux qui voudraient participer à l’action politique occitaniste et porter leur voix aux débats.

Informacion sus : https://partitoccitan.org

XVen Congrès del PARTIT OCCITAN los 11, 12 de novembre à Nimes

D’acòrdi amb lo conselh federal, lo burèu convida al XVen Congrès del Partit Occitan .
Se tendrà a Nimes del divendres 11 dempuèi 10 oras al dissabte 12 de novembre 2022 fins a 18 oras.
Pòt participar tota persona interessada.
Ça que la, per participar al vòte cal èsser aderent·a·s avans lo 10 d’octobre 2022 e èsser a jorn de ton escotisson.

Le bureau invite, en accord avec le conseil fédéral, au XVième Congrès du Partit Occitan, qui se tiendra à Nîmes du vendredi 11 à partir de 10h jusqu’au samedi 12 novembre à 18h.
Toute personne intéressée peut y participer.
Cependant, pour participer au vote, on doit être adhérent·e·s avant le 10 octobre 2022 et être à jour de ses cotisations.

Luòc del congrèsLieu du congrèsSquare hôtel, 5 square de la Couronne.
(04 86 80 29 49)
Albergament ostalariaHébergement, hostellerieSquare hôtel
ou
Empire hôtel, 1 boulevard Etienne Saintenac
(hôtellerie d’appoint, 04 66 67 25 81 )
Acuèlh

Per participar al Congrès òm se dèu marcar sul site çai-sos :
https://lite.framacalc.org/hj027d92tu-9wli
Important! Per l’albergament, los participants devon reservar eles-metèisses.

Pour participer au Congrès on doit s’inscrire sur le site ci-dessous :
https://lite. framacalc. org/hj027d92tu-9wli
Important ! Pour l’hébergement les participant·e·s doivent réserver eux·elles-même.

corrièl de contacte : coordinacion.poc@gmail.com

Los debats e charadissas del Congrès se fan en preséncia, son pas totes disponibles en visio. Per lo que
vòlon lo ligam cap a la visioconferéncia, se cal marcar amb lo corrièl de contacte.
Al Partit Occitan sèm conscients de la crisi climatic e per estalviar lo climat presam lo coveituratge, se sètz
menaire·a·s, mercés de vos far conéisser en dire lo nombre de plaças lo vòstre trajecte tras lo corrièl de contacte.

Les débats et les discours du Congrés se font en présenciel, ils ne seront pas tous disponibles en visio. Pour ceux qui désirent le lien vers la visioconférence, il est possible de la demander grâce au courriel de contact.
Nous, au Partit Occitan, sommes conscients de la crise climatique et pour épargner le climat nous préconisons le
co-voiturage. Si vous êtes conducteur·trice, veuillez vous faire connaître en disant le nombre de places et votre trajet au moyen du courriel de contact.

corrièl de contacte : coordinacion.poc@gmail.com

Alestiment del Congrès :
Dins un corrièl venent, lo burèu vos mandarà un tèxte
d’orientacion. Vos demandarem de portar peira segon doas
formas :
• las contribucions (2000 a 3000 signes)
• las mocions (1000 a 2000 signes)
Las contribucions tant coma las mocions son d’apondons al tèxte d’orientacion mas en mai demandan una mesa en òbra especifica (ex: cambiar de nom, de lògo). Es per aquò qu’an mai d’espaci.
Pòdon èsser prepausadas per d’aderent·a·s individualament coma per grops e particularament comitats locals e mai tras comitats.
Las mocions e contribucions devon èsser recebudas al partit avans lo 5d’octobre, siá cinc (5) jorns avant lo mandadís del
10 d’octobre.
Tèmas
Mocions e contribucions trachan sonque d’un tèma.
Lo tèma causit dèu èsser marca sul document.
Sens èsser limitats a-d-aquò, son repausats : territòri, regions, decentralizacion/institucion, lenga e cultura, ecologia, santat, educacion, social, democracia, dialòg entre
comunautats e dobertura, internacional, revista Occitania/Lo Cebièr, nom del partit, …Candidaturas
Una crida a candidaturas per lo burèu e lo conselh federals juntas dins aquel mandadís. Las candidaturas seràn
acompanhadas d’un tèxte de presentacion amb las motivacions expausadas.
Duscas al 10d’octobre, data estatutaria (un mes avans lo Congrès) vos mandarem lo dorsièr amb los rapòrts moral e financièr, las contribucions e mocions recebudas, e la lista de
las candidaturas.
Poders
Per cas d’abséncia, mercés de nos far passar las poders. Per rampèl pas mai de dos (2) poders per persona. Totas devon
èsser a jorn dels escotissons.

Préparation du Congrés :
Dans un prochain courriel, le bureau vous adressera un texte d’orientation. Nous vous solliciterons pour contribuer selon deux formes :
• las contribucions (2000 à 3000 signes)
• las mocions (1000 à 2000 signes)
Les contribucions comme les mocions sont des ajouts au texte d’orientation mais diffèrent car elles appellent à une mise en
œuvre spécifique (ex : changer de nom, de logo) à ce titre une longueur supérieure a été ménagée pour décrire cette mise en oeuvre.
Elles peuvent être proposés par des adhérent·e·s à titre individuel, mais également par des groupes et en particulier
par les comités locaux et même trans-comités.
Les mocions et contribucions doivent être reçues avant le 5 octobresoit cinq jours (5) avant l’envoi du 10octobre.Thèmes
Mocions et contribucions traitent d’un seul thème.Le thème choisi doit figurer dans le document.
Sont proposés, mais non limités à : territoires ; régions ; décentralisation/institution ; langue et culture; écologie ; santé ; éducation ; social ; démocratie ; dialogue entre communautés et ouverture ; international ; revue Occitania/Lo Cebier ; nom du parti ; …
Candidatures
Un appel à candidatures sera inclus dans cet envoi pour à la fois le burèu federal et le conselh federal. Les candidatures seront accompagnées d’un texte de presentation avec les motivations exposées.
D’ici le 10octobre, date de rigueur (soit un mois avant la tenue du Congrès) vous sera adressé le dossier constitué des rapports moral et financier, les contribucions et mocions reçus entretemps, ainsi que la liste des candidatures.
Poders
En cas d’absence, merci de nous faire parvenir vos procurations. Pour rappel concernant les règles de présentation des procurations : 2 maximum par personne
présente à jour de ses cotisations.
Mocions et contribucions peuvent être rédigées en français car nous comprenons cet idiôme.

corrièl de contacte : coordinacion.poc@gmail.com

La mòrt de Mikhail Gorbachev

La mòrt de Mikhail Gorbachev es l’autra fin de l’autre mondeLa mort de Mikhaïl Gorbachev c’est l’autre fin de l’autre monde
Aqueste autre monde, lo que se trobava darrièr lo ridèu de fèrre, aviá un passat tragic, un passiu pesant ; li mancavan tanben perspectivas d’avenir. Gorbachev o aviá comprés. S’agís pas de far de culte de la personalitat, tanpauc d’aver una admiracion sense resèrvas per l’òme que ven de morir mas podèm pas que saludar sas iniciativas, sa capacitat a remetre en causa son monde. Aviá comprés que caliá cambiar aquel sistèma que tuava la libertat, qu’èra totalitari e militarista. Es aquò que fa d’el un personatge qu’aurà marcat l’istòria del sègle XX mai que d’autres. Gorbachev demorarà dins l’istòria coma l’òme qu’aurà comprés que son país deviá sortir de l’embarrament e daissar d’unes pòbles que o desiravan decidir de lor futur. Foguèt lo cas dels pòbles dels Estats dits « satellits » e tanben de pòbles qu’èran dins l’URSS e que prenguèron lo camin de l’autodeterminacion. Auriá pogut, coma los que passèron abans el, causir la via autoritària, la de las certituds. O faguèt pas e liberèt la paraula en permetent l’organizacion d’eleccions libras. Lo risc èra d’autant mai grand que, fàcia a l’URSS, i aviá a aquela epòca de responsables occidentals fòrça dogmatics dins lor liberalisme economic e lors credéncias. Aquò ajudèt pas lo cap del Kremlin. Per prendre la mesura de çò que Gorbachev faguèt, se cal remembrar çò qu’èra l’URSS abans el, d’Estalín en passar per Brejnev. Prenèm tanben la mesura de l’òbra quand ausissèm l’actual president rus, gessit de la maquina repressiva sovietica, regretar que l’URSS aja desapareguda. Es de segur aquela nostalgia qu’explica la guèrra contra l’Ucraina. Benlèu l’occident auriá ganhat a portar mai d’ajuda a Mikail Gorbachev per metre en òbra los cambiaments qu’aurián pogut menar a una democratizacion mens fragila.Cet autre monde, celui qui se trouvait derrière le rideau de fer, avait un passé tragique, un passif lourd ; il lui manquait des perspectives d’avenir et Gorbachev l’avait compris. Il ne s’agit pas de faire dans le culte de la personnalité pas plus que de faire montre d’une admiration sans réserve pour l’homme qui vient de mourir, mais nous ne pouvons que saluer ses initiatives, sa capacité à remettre en cause son monde. Il avait compris qu’il fallait changer ce système qui tuait la liberté, qui était totalitaire et militariste. C’est cela qui fait de lui un personnage qui aura marqué l’histoire du XXème siècle, plus que d’autres. Gorbachev restera dans l’histoire comme l’homme qui aura compris que son pays devait sortir de l’enfermement et laisser les peuples qui le souhaitaient décider de leur futur. Ce fut le cas des peuples des États dits « satellites » et aussi des peuples qui étaient dans l’URSS et qui prirent le chemin de l’autodétermination. Il aurait pu, comme ceux qui l’on précédé, choisir la voie autoritaire, celle des certitudes. Il ne le fit pas et libéra la parole en permettant des élections libres. Le risque était d’autant plus grand que, face à l’URSS, il y avait à cette époque des responsables occidentaux très dogmatiques dans leur libéralisme et leurs croyances. Cela n’aida pas le chef du Kremlin. Pour prendre la mesure de ce que Gorbachev a fait, il faut se rappeler ce qu’était l’URSS avant lui, de Staline à Brejnev. Nous prenons la mesure aussi de son œuvre quand on entend l’actuel président de la Russie, issu de la machine répressive soviétique, regretter que l’URSS ait disparu. C’est sans aucun doute cette nostalgie qui explique la guerre en Ukraine. L’Occident aurait certainement gagné à apporter plus d’aide à Mikhaïl Gorbachev afin qu’il mette en place les changements qui auraient pu mener à une démocratisation moins fragile.

Université d’été de Régions et Peuples Solidaires – Aix les Bains

membre de la fédération R&PS

Régions et Peuples Solidaires propose des réponses aux crises majeures

Changement climatique, crise sanitaire, incendies, inquiétudes alimentaires, logement, paix en Europe, énergie : la fédération Régions et Peuples Solidaires réunie en Savoie, fait des propositions pour plus d’efficacité avec au centre de ses réflexions plus de pouvoirs aux « régions », plus d’autonomie et plus de fédéralisme.  

Régions & Peuples Solidaires  a tenu son université d’été et son congrès cette semaine à Aix-les-Bains en Savoie.

Durant ces quatre jours de travail la fédération a mis sur la table l’ensemble des sujets qui sont au cœur des préoccupations du moment et toutes les questions auxquelles notre société sera confrontée dans les décennies qui viennent.

La crise climatique, la crise énergétique, la guerre en Europe, la pandémie qui a sévi durant plus de deux années, obligent l’ensemble des forces politiques à proposer des réponses en matière de ressource en eau, d’énergie, d’organisation du système de santé,  de sécurité alimentaire, de paix en Europe. Régions & Peuples Solidaires entend apporter des réponses à partir de ses convictions régionalistes. R&PS réaffirme la nécessité de construire une Europe des peuples où les « régions » auront un rôle majeur à jouer.  

Dans les motions votées, on note la volonté de décentraliser au maximum afin d’en finir avec l’inefficacité de décisions de l’État, que ce soit en matière de santé, de politique énergétique, de logement, de transports, de sécurité alimentaire, de prévention des crises sanitaires. R&PS met l’accent aussi sur une nouvelle façon de répondre aux conséquences du changement climatique (incendies géants, sécheresse, agriculture…)

Sur chaque sujet, avec des propositions concrètes, R&PS démontre que la décentralisation améliore l’efficacité de l’action publique et fait progresser la démocratie.    

Les intervenants et les débats qui ont eu lieu à Aix-les Bains ont aussi mis en lumière l’intérêt grandissant de l’opinion pour les idées régionalistes. Ce sont les idées que R&PS porte depuis sa création, il y a plus près de trente ans. Les résultats obtenus par les partis et formations appartenant à la fédération lors des dernières élections législatives et la nouvelle force d’attraction de R&PS matérialisée lors des législatives par la constitution d’un « pôle régionaliste » avec une dizaine d’organisations partenaires en sont la preuve.  

R&PS a noté aussi le rôle important joué par ses parlementaires comme par exemple ses députés à l’Assemblée Nationale au sein du  groupe Libertés, indépendants, outre-mer et territoires qu’ils ont contribué à créer. R&PS prend aussi sa place dans les débats au Parlement européen par le biais de l’Alliance Libre Européenne.

Enfin, le Congrès a investi un nouveau bureau, mixte et élargi. Un nouveau Président a également été élu. L’eurodéputé François Alfonsi succède à Gustave Alirol qui ne se représentait pas. Son action a la tête de R&PS été saluée de façon unanime. La nouvelle équipe, en place pour deux ans, aura pour principaux axes de travail de consolider le « pôle régionaliste » initié lors des législatives, de préparer les futures échéances électorales – et les élections européennes en particulier – ainsi que de moderniser les statuts de R&PS.

Lydie Massard et David Grosclaude, co-porte-paroles de Régions et Peuples Solidaires 

Composition du nouveau Bureau Fédéral :

  • Président: François Alfonsi
  • Trésorier: Bruno Le Clainche
  • Secrétaire: Claude Barbier
  • Co-porte-paroles : David Grosclaude et Lydie Massard
  • Vice-président.e.s : Antonia Luciani, Magali Gozzi, Anne-Marie Hautant, Jordi Vera et Georges Trouillet

Les principales motions votées

Nucléaire : quand le civil et le militaire se confondent

—Eau : l’absolue nécessité de devenir sobres

—Vivre et se loger au pays

—Hopital public : retisser les liens de proximité et de confiance

Sur les conditions de transport des animaux vivants destinés à la consommation humaine

Accord de libre échange avec la Nouvelle-Zélande

Quels moyens de lutte contre les incendies ?

Le chemin de l’Europe passe par Strasbourg

Justice et vérité pour Yvan Colonna et solution politique pour la Corse

Arrêt de la répression et de la désinformation contre le mouvement indépendantiste catalan.

Motion de soutien à Vincenzo Vecchi.

R&PS Universitat d’Estiu + Congrés en Savòia / Université d’été + Congrés a Aix les bains del 26 al 28 d’agost

Trobaretz çai-jos lo ligam per vos marcar a l’Universitat d’estiu de R&PS e son congrés que seguirà.

Los militants e simpatizants devon nos fa saupre lor vòstra venguda per corrièl a info@partitoccitan.org

https://regions-et-peuples-solidaires-6017cd3c4cd7f.assoconnect.com/collect/description/251267-y-universite-d-ete-2022

Un pilar de l’occitanisme nos a quitat. Mòrt de Crestian Rapin

Omenatge a l’escrivan e militant occitan Crestian Rapin / Hommage à l’écrivain et militant

Lo Cristian Rapin, que foguèt un dels fondators de l’associacion ven de defuntar.
Defensor permanent de la lenga, poèta, linguiste, va daissar un grand voide dins l’occitanisme e dins nòstre còr.
Adiu Cristian.

Ceremonia religiosa a la glèisa de Laròca Timbaud divendres 5 d’agost a 14 oras seguida de la cremacion al funerarium de Lafocs a 15 oras 30.
Cérémonie religieuse à l’église de Laroque Timbaut vendredi 5 août à 14 h suivie de la crémation au funérarium de Lafox à 15 h 30.

Petit rappel historique de la création de l’association 

(d’après l’article de Marie-Anne Chateaureynaud et Céline Piot : https://journals.openedition.org/lengas/1771)

En 1973, c’est à Villeneuve-sur-Lot, au lycée Georges Leygues, que se déroule la deuxième université occitane d’été qui, chaque année, rassemble dans une ville différente des étudiants et des enseignants du Midi de la France sous la direction scientifique et pédagogique de Pierre Bec, romaniste, professeur à l’université de Poitiers et président de l’Institut d’Etudes Occitanes, et Robert Lafont, professeur de lettres classiques et un des fondateurs du mouvement politique « Lutte occitane ». L’organisation matérielle et une partie de l’animation sont confiées à des enseignants lot-et-garonnais : Marceau Esquieu, Christian Rapin et Jean Rigouste. Conçues comme des rencontres de l’Institut d’Études occitanes, elles doivent faire le point sur l’avancée aussi bien des études littéraires, linguistiques, historiques que des expériences culturelles et artistiques. Elles sont également des lieux d’échanges libres entre chercheurs et militants occitanistes et enfin un moyen de formation d’animateurs de l’action occitane. Les sessions de ces universités sont d’une grande qualité, à tel point cependant qu’une inadéquation entre le très haut niveau de la session et l’attente des stagiaires se fait jour.

Aussi, les trois Lot-et-Garonnais, forts de leur expérience d’enseignants et de celle de l’organisation d’une dizaine de stages, de veillées et de soirées, se réunissent-ils à Agen chez Jean Rigouste et décident-ils en 1974 de fonder un niveau intermédiaire entre le niveau scolaire et universitaire : l’École occitane d’été4. Affiliée au Centre régional d’études occitanes, elle est tout de suite placée sous l’égide du recteur d’Académie. Comme il travaille au lycée Georges Leygues, Marceau Esquieu en profite pour y récupérer du matériel ; il s’occupe aussi des formalités administratives. L’université de 1973 apparaît aujourd’hui comme un rassemblement précurseur de tous les stages de l’École Occitane d’été.

Les trois fondateurs, qui baignent dans la langue occitane depuis leur enfance – c’est par exemple la langue quotidienne des parents de Jean Rigouste et des habitants de son village natal de Labastide-Murat dans le Lot –, connaissent tous les occitanistes du Sud de la France. Il leur est donc facile de trouver des formateurs qui viennent du Lot-et Garonne mais aussi de Gascogne, du Périgord et de toute l’Occitanie.

Les trois fondateurs

Pour des raisons professionnelles, les fondateurs de l’École occitane d’été se connaissent très bien, étant de la même génération et travaillant tous les trois en Lot-et-Garonne.

Né en 1931 à Nadalie (Lot-et-Garonne) et décédé en 2015, Marceau Esquieu, parallèlement à son métier de professeur de lettres classiques et d’occitan à Villeneuve-sur-Lot de 1957 à 1992, est aussi un écrivain, poète et conteur. Ses poèmes, nouvelles, récits, souvenirs et pièces de théâtre ont longtemps été éparpillés mais sont désormais regroupés dans l’Institut d’Estudis occitans. Marceau Esquieu a également participé à plusieurs émissions de télévision pédagogiques sur l’occitan, telle Parlar occitan, produites par FR3 Aquitaine de 1983 à 1985, puis écrit et dit les textes de la série Istòrias d’Aquitania en 1985. En tant que conteur, il a fait de nombreuses tournées dans les écoles et des communes bien au-delà de son lieu d’origine.

Bien que né à Clamart (Seine, aujourd’hui Hauts-de-Seine) en 1931, Christian Rapin est originaire d’une famille de Tonneins en Lot-et-Garonne. Professeur d’espagnol à Agen, il devient conseiller en occitan de l’Inspection pédagogique. Poète, écrivain et linguiste, il est l’auteur de plusieurs nouvelles, romans et poèmes et aussi d’un dictionnaire français-occitan en sept volumes publié entre 1991 et 2013.

Quant à Jean Rigouste, originaire du Lot et professeur de lettres à Agen, il a publié, entre autres, une Anthologie de l’expression en Agenais occitan (1978) et Parli occitan, un manuel d’initiation à l’occitan.

Autour de ce trio, d’autres militants de la langue occitane participent au succès de l’École occitane d’été (tel Jean-Claude Ulian). Mais, si en raison de son œuvre très diversifiée, Marceau Esquieu est une personnalité originale, les trois fondateurs de ce centre de formation ne peuvent être dissociés tant leur travail collaboratif est important.

Occitanas d’aicí e d’endacòm mai de còr e d’òc : ENDAVANT / Occitanes d’ici et d’ailleurs de cœur et d’Oc

Sèm quelques femnas que participam a la mesa en plaça de candidaturas occitanistas per las eleccions legislativas venentas.
Son nombroses los combats occitanistas menats pel biais d’accions ditas « culturalas ». Es un investiment nòble e las femnas i participan en nombre. Mes…es que los resultats son satisfasents : los pòstes d’ensenhants, la cultura, la lenga dins l’espaci public, los mèdias, l’autonomia de las regions, la responsabilitat dels elegits, lo desvolopament economic de nòstres territòris, l’emplec, la formacion, tanben la de fòrça naut nivèl, lo lotjament, la qualitat de vida, l’egalitat, la justícia sociala, l’ecologia ? Totes aquels tèmas necessitan que siam engatjats totes e TOTAS, nombroses e subretot NOMBROSAS
Sol lo terrenh politic permetrà d’avançar. Las legislativas de junh de 2022 son lo moment que cal per afirmar nòstras valors. Aquò o devèm tanben a la joventut qu’es sovent desesperada e qu’espèra, çaquelà, fòrça de nosautres. E I A PAS DEGUN PER FAR LO TRABALH A NÒSTRA PLAÇA.
Son ja 25 a 30 candidat.a.s dispausauts a partir mas i a sonque una desena de femnas ! Alara, podèm far una jòga !!! Sus tot lo territòri occitan 50 candidaturas amb la paritat. Siá 25 femnas e 25 òmes.
ÒC, la preséncia de femnas candidatas es INDISPENSABLA e, de mai, aquò fa partida de nòstra vision de la politica.
Sul territòri occitan aquelas candidaturas seràn autonòmas, sens acòrd amb cap de partit exagonal que siá. Regions & Pòbles Solidaris, que coordona las candidaturas dels partits regionalistas e autonomistas de Bretanha, Corsega, Catalonha, Alasàcia, País-Basco, Savòia, met de mejans tecnics a nòstra disposicion per capitar aquela traucada de la vision regionalista e autonomista. Los Occitans fan lor part del trabalh gràcias a de monde venguts d’orizonts divèrs e totes estacats a l’idèa d’un territòri occitan que va de Gasonha a Provença e de Lengadòc a Auvèrnha.
Lo dret de votar per las femnas foguèt una luta. Nòstra vision del monde es indispensabla per superar los desfís que venon. Èstre candidata es un primièr pas. La paritat es una oportunitat.
Occitanas ! Devèm ausar, aver d’audàcia. Endavant !
Apelatz nos, escrivetz-nos e vos explicarem cossí farem.
Se cal afanar ! I a urgéncia.

Nous sommes quelques femmes à participer à la mise en place de candidatures occitanistes pour les prochaines élections législatives.
Nombreux sont les combats occitanistes menés au travers d’actions dites «culturelles ». Cet investissement est noble et les femmes y sont nombreuses. Mais … les résultats sont-ils au niveau : les postes d’enseignants, la culture, la langue dans l’espace public, les médias, l’autonomie des régions, la responsabilité des élus, le développement économique de nos territoires, l’emploi, la formation y compris de très haut niveau, le logement, la qualité de vie, l’égalité, la justice sociale, l’écologie ? Tous ces thèmes nécessitent que nous nous engagions tous et TOUTES, nombreux et surtout NOMBREUSES.
Seul le terrain politique permettra d’avancer. Les législatives de juin 2022 sont ce moment
d’affirmation de nos valeurs. Nous le devons aussi à cette jeunesse qui désespère et qui attend tant de nous. Et PERSONNE NE FERA LE TRAVAIL À NOTRE PLACE.
Déjà 25 à 30 candidat.e.s sur la ligne de départ et seulement une dizaine de femmes ! Faisons les paris !!! Sur tout le territoire occitan 50 candidatures avec la parité. Soit 25 femmes et 25 hommes.
OUI la présence des femmes candidates est INDISPENSABLE et en plus cela fait partie de
notre vision de la politique.
Sur le territoire occitan ces candidatures seront autonomes, sans accord avec un quelconque parti hexagonal. Régions & Peuples Solidaires, qui coordonne les candidatures des partis régionalistes de Bretagne, Corse, Catalogne, Alsace, Pays-Basque, Savoie, met des moyens techniques et financiers à notre disposition pour réussir cette percée de la vision régionaliste et
autonomiste. Les Occitans y prennent leur part grâce à des gens venus de divers horizons mais tous attachés à l’idée d’un territoire occitan allant de la Gascogne à la Provence et du Languedoc à l‘Auvergne.
Le droit de vote des femmes a été un combat. Notre vision du monde est indispensable dans les défis à venir. Être candidate est un premier pas. La parité est une opportunité
Osons , osons Occitanes ! Endavant !
Appelez nous , écrivez-nous et on vous expliquera comment on va s’y prendre.
Faites vite ! C’est urgent.

Anne Marie Hautant

Thérèse de Boissezon

Domenja Lekuona

Karine Bordenave

Tel 06 10 27 61 20

Tel 06 78 38 27 82

amhautant.poc@orange.fr

t.deboissezon@gmail.com

domenja@gmail.com

karinebordenave@sfr.fr

Corsega : perqué an esperat tant de temps ?/ Corse : pourquoi avoir attendu si longtemps ?

Çò que se passa a prepaus de Corsega sembla fòrça un biais d’encoratjar la violéncia. Es de non pas comprendre en Republica.

Fa d’annadas que los partits nacionalistas ganhan las eleccions, que son majoritaris a l’Assemblada de Corsega e que presidisson l’executiu còrse.

Fa d’annadas que lo poder central parisenc refusa de dialogar amb los representants elegits del pòble còrse sus la question de l’autonomia.

Es sonque en seguida de nueits e de jorns de manifestacions fòrça violentas que lo poder executiu francés pren, enfin, la decision de metre sus la taula las questions que son pausadas dempuèi d’annadas pels elegits còrses. S’agís plan d’un biais d’encoratjar la violéncia coma arma politica pr’amor las vias democraticas classicas foncionan pas. Sèm dins lo domèni de la provocacion.

Aquò es vertat per las discussions sus l’estatut de l’isla coma es vertat per las discussions pertocant l’estatut dels prisonièrs còrses, que lo retorn dins una preson còrsa es demandat fa fòrça temps.

L’incapacitat del poder central que per tractar amb serenitat de tèmas que preocupan las populacions es inquietanta. Es la manifestacion d’una flaquesa democratica, particularament sensibla dins los domènis que son la descentralizacion del poder e la reconeissença de las identitats culturalas e lingüisticas.

Que la violéncia siá l’unica faiçon de se poder far ausir del poder central mòstra plan coma una administracion centrala, esclerozada, condescendenta, auturosa pòt èstre mespresanta.

Que los responsables politics practiquen aquel jòc nos pòrtan una pròva de mai que lo centralisme es un perilh per la democracia e la patz sociala.

Ce qui se passe à propos de la Corse ressemble beaucoup à un encouragement à la violence. C’est absolument incompréhensible en République.

Voilà des années que les partis nationalistes gagnent les élections, qu’ils sont majoritaires à l’Assemblée de Corse et qu’ils président l’exécutif corse.

Depuis des années le pouvoir central parisien refuse de dialoguer avec les représentants élus du peuple corse sur la question de l’autonomie.

Ce n’est qu’après des journées et des nuits de manifestations très violentes que le pouvoir exécutif français se décide enfin à mettre sur la table les sujets qui lui sont soumis depuis des années par les élus corses. Il s’agit bien d’un encouragement à la violence comme arme politique puisque les voies démocratiques classiques ne fonctionnent pas. Nous sommes aux limites de la provocation.

Cela est vrai pour les discussions sur le statut de l’île ainsi que sur le statut des prisonniers corses dont le retour dans une prison de Corse est demandé depuis très longtemps.

Cette incapacité du pouvoir central à savoir traiter dans la sérénité des sujets qui préoccupent les populations est inquiétante. Elle est la manifestation d’une faiblesse démocratique, particulièrement sensible dans les domaines que sont la décentralisation du pouvoir et la reconnaissance des identités culturelles et linguistiques.

Que la violence soit la seule façon de se faire entendre du pouvoir central montre le mépris dont est capable une administration centrale sclérosée, hautaine, et condescendante. Que les responsables politiques rentrent dans ce jeu nous prouve une fois de plus que le centralisme est un péril pour la démocratie et la paix sociale.

Lo president rus met en perilh la patz del monde / Le président russe met en péril la paix du monde

L’imperialisme rus e las elucubracions de V.Potin meton en perilh la patz de l’Euròpa e del monde.

L’ataca aviada aqueste 24 de febrièr es inacceptabla.

Nòstra solidaritat va primièr al pòble d’Ucraina qu’es la victima majora d’aquela guèrra.

L’Union europèa es mesa a l’espròva per aquestes eveniments. Son unitat serà un element màger per que la resisténcia al dictator rus, e a son armada, siá eficaça.

Las annadas que venon de passar e la politica russa que consistís a roganhar de territòris amb d’arguments faus de proteccion de populacions russofònas, mòstran clarament que l’Union Europèa se dèu refortir per poder resistir a l’accion de responsables politics fanatizats per un nacionalisme e un chauvinisme descabestrats.

Las primièras sanccions economicas que son estadas presas, representan una primièra responsa a l’agression. De sanccions suplementàrias devon arribar.

Aquesta guèrra, e las sanccions que son estadas presas contra la Russia, auràn de consequéncias sus nòstra vida vidanta (aprovesiments divèrs, creissença dels prètzes…) mes es segurament lo prètz que cal pagar per sostenir los ucrainians e s’opausar als projèctes expansionistas de V.Potin.

Nòstra solidaritat dèu anar tanben cap als ciutadans russes, estacats a la democracia e a lor cultura, que s’opausan a la dictatura deu Kremlin e que refusan la guèrra. Existisson, e son mai nombroses que pòt semblar. Son victimas de la repression e de la propaganda e devon èstre sostenguts. Tre que lo sistèma qu’es en plaça au Kremlin s’afondrarà, calrá enfin que la Russia prenga lo camin de la democracia.

Mai que jamai una Euròpa federala, de las fòrtas, sembla èstre la sola vertadièra solucion per una patz durabla sus l’ensemble de nòstre continent.

L’impérialisme russe et les élucubrations de V.Poutin mettent en péril la paix en Europe et dans le monde.

L’attaque qui a été lancée ce 24 février est totalement inacceptable.

Notre solidarité va au peuple d’Ukraine qui est la première victime de cette guerre.

L’Union Européenne est mise à l’épreuve par ces événements. Son unité sera un élément majeur pour que la résistance au dictateur russe et à son armée soit efficace.

Les années passées et le grignotage territorial russe sous des prétextes fallacieux de protection de populations russophones, montrent à l’évidence que l’Union Européenne doit se renforcer pour résister à l’action de responsables politiques aveuglés par un nationalisme et un chauvinisme débridés.

Les premières sanctions économiques qui ont été prises sont un premier élément de réponse à l’agression. D’autres doivent venir.

Cette guerre et les sanctions qui sont prises contre la Russie, auront des conséquences sur notre vie quotidienne (approvisionnements divers, hausse des prix …) mais c’est sans doute le prix à payer pour soutenir les ukrainiens et s’opposer aux projets expansionnistes de V.Poutin.

Notre solidarité doit aussi aller aux citoyens russes, attachés à la démocratie et à leurs culture, qui s’opposent à la dictature du Kremlin et qui refusent la guerre. Ils existent et sont plus nombreux qu’il n’y paraît. Victimes de la répression et de la propagande, ils doivent être soutenus. Dès que le système en place au Kremlin s’effondrera il faudra enfin que la Russie prenne le chemin de la démocratie.

Plus que jamais une Europe fédérale forte apparaît comme la seule véritable solution pour une paix durable sur l’ensemble de notre continent.