Archives de l’auteur : admin

Occitania Viure al País (feb-març): Tantas rasons de protestar

OCCITANIA-VOLÈM VIURE AL PAÍS n° 229

TELLEMENT DE RAISONS DE PROTESTER

Au sommaire du n° 229 (février-mars 2021) du bimestriel Occitania-Volèm Viure Al País, des articles d’actualité et de réflexion sous une couverture affirmant qu’il existe de nombreuses raisons de protester  (Tantas rasons de protestar) : l’enjeu des régionales (les objectifs de Oui à la Provence), le projet de loi sur la sécurité globale, la gestion de la grippe aviaire, l’apparition de la justice climatique, le refus de la Commission européenne de la pétition citoyenne sur les droits des minorités, les élections catalanes,…

L’éditorial se penche sur les pièges des présidentielles 2022. Un article s’interroge sur les liens entre territoire et démocratie alimentaire. Un autre sur la place des langues-cultures dans l’enseignement. Claude Alranq prend position sur la suspension des Carnavals. Une mise en perspective des chansons de Claude Marti est proposée. Hommage est rendu à Willy Kjuipers. Articles historique (sur les royaumes occitans d’Orient), linguistique (autour du verbe Saber) et gastronomique (La cosina setòria) complètent ces 28 pages et ces articles en occitan ou en français.

(Abonnement à la revue : 6 n° pour 25 € (35 € hors UE), à adresser à Occitania-VVAP Joël Encontre 14, imp. Gambetta 81000-Albi ; vous pouvez retouver les n° 220 à 228 en ligne sur www.adeo-oc.eu)


					

Occitanie / Pays catalan : Les écologistes et les régionalistes, compagnons de route pour les régionales

C’est donc acté, Régions et Peuples Solidaires (R&PS) rejoint la liste écologiste de rassemblement portée par Antoine Maurice.

C’est une Pèire Costa, Directeur de Régions et Peuples Solidaires (R&PS) tout sourire qui a rendu « officiel », ce vendredi matin, le « ralliement à la liste de rassemblement des écologistes ».

Pour le régionaliste, qui avait réuni la presse, c’était (presque) une évidence, avec « notre socle idéologique proche avec les écologistes », c’est « une alliance cohérente d’un point de vue historique », nous nous situons « dans un espace politique proche de celui des écologistes » et « chaque fois qu’on a des élus » on est « toujours dans des groupes écologistes dans une majorité de gauche ».

En pratique, régionalistes et écologistes sont des « compagnons de route » de longue date. Ils forment même, ensemble, un groupe au Conseil Régional, depuis 2010. En Région, R&PS est représenté dans la partie occitane par Partit Occitan (POc) et dans la partie catalane par Oui au Pays Catalan (OpCat) et Esquerra Republicana de Catalunya (ERC).

« On croit à l’Europe des Régions. » – Antoine Maurice

Lire l’article complet sur

Langues régionales en France : État des lieux et perspectives d’avenir

À l’occasion de la Journée internationale de la langue maternelle, la Délégation du Gouvernement de Catalogne en France a le plaisir de vous inviter le 22 février à 18h30 au débat en ligne « Langues régionales en France : état des lieux et perspectives d’avenir ».

Interviendront dans ce débat la sénatrice des Pyrénées-Atlantiques, Frédérique Espagnac, le député du Morbihan, Paul Molac, auteur de la proposition de loi relative à la promotion et protection des langues régionales et Joaquim Nadal, ancien ministre du gouvernement catalan et rapporteur au Parlement de Catalogne de la proposition de loi de politique linguistique de Catalogne en 1997. Le débat sera animé par Michel Feltin-Palas, rédacteur en chef de L’Express, spécialiste des régions.

Lien vers la conférence

Une situation inédite en Catalogne

Les démocrates européens doivent tirer les leçons des élection du 14 février

La question de l’indépendance n’est pas l’affaire du Partit Occitan. C’est l’affaire des catalans. Cependant, le Partit Occitan, pour des raisons évidentes, est attentif à tout ce qui concerne la démocratie en Europe.

Le P.OC constate que les électeurs catalans ont voté en faveur des partis indépendantistes, des partis favorables à une solution politique du conflit entre l’État central espagnol et la Catalogne.

La première leçon qu’il faut tirer de ces élections est simple : ceux qui ont été condamnés par une justice très partiale pour leur action politique en faveur de l’indépendance, doivent être amnistiés et retrouver leur liberté complète.

La deuxième leçon est que les partis indépendantistes gouverneront en Catalogne avec pour la première fois une majorité en sièges au Parlement et une majorité de voix dans les urnes.

Le gouvernement de Madrid doit tirer les leçons de cette situation. Un peu plus de trois ans après la répression organisée le jour du référendum en 2017, les idées indépendantistes continuent de progresser. Le dialogue est obligatoire.

L’Europe aussi doit tirer les leçons de cette situation. Les différents gouvernements européens qui sont restés sourds et muets lors des appels faits par les démocrates catalans au moment du procès des responsables politiques indépendantistes doivent intervenir pour que les valeurs démocratiques soient respectées sur ce territoire européen qu’est la Catalogne.

Una situacion inedita en Catalonha

Catalonha los democratas europèus devon tirar leçons de las eleccions del 14 de febrièr

La question de l’independéncia es pas l’afar del Partit Occitan. Es l’afar dels catalans. Pasmens, lo Partit Occitan, per rasons evidentas es atentiu a tot çò que pertòca la democracia en Euròpa.

Lo P.OC constata que los electors catalans an votat en favor de partits indendentistas, de partits favorables a une solucion politica del conflicte entre l’Estat central espanhòl e Catalonha.

La primièra leçon que cal tirar d’aqueras elecions es que los que foguèron condamnats per lor accion en favor de l’independéncia devon èstre amnistiats e devon tornar trobar una libertat complèta.

La segonda leçon es que los partits independentistas governaràn en Catalonha e, pel primièr còp, o faràn amb una majoritat en siètis al Parlament e amb una majoritat en voses dins las urnas.

Lo govèrn de Madrid deu tirar las leçons d’aquera situacion. Un pauc mai de tres ans après la repression organizada lo jorn del referèndum de 2017, las ideas independentistas contunhan de progressar. Lo dialògue es obligatòri. I pòt pas escapar.

Euròpa tanben dèu tirar las leçons d’aquera situacion. Los diferents govèrns europèus que son demorats muts e sords a la crida faita pel democratas catalans al moment del procès dels reponsables politics independentistas, devon ara intervenir per que las valors democraticas sián respectadas en aquel territòri europèu qu’es Catalonha.

Lettre aux députés

Madame, Monsieur,

Vous êtes la députée ou le député d’un territoire où l’on parle l’occitan. Peut-être dites vous langue d’Oc ? Peu importe, c’est la même langue.

Vos collègues sénateurs viennent de voter un texte concernant les langues dites régionales. Ils disposaient d’une proposition de loi venant de votre assemblée . Malheureusement cette proposition avait été un peu (beaucoup trop selon nous) remaniée avant de leur parvenir.

Votre collègue Paul Molac avait pourtant fait un bon texte, excellent même. Il est vrai qu’il connaît bien le sujet et qu’il est soutenu dans sa démarche par de très nombreuses associations de nos territoires.

Cela fait des années et des années que les langues de France sont en souffrance. Aujourd’hui elles risquent de disparaître. Le texte qui vous viendra du Sénat est un bon texte, courageux, novateur.

Il réparera, si vous le votez, des erreurs commises par le passé. Il ne s’agit pas de faire dans la repentance ni rien de ce genre. Il s’agit simplement de compléter ce qui a été introduit en 1951 par la loi Deixonne et en 2008 par l’article 75-1 de la constitution.

Les langues de France sont parlées par des citoyens de la République qui ne demandent que l’application des principes républicains. Les femmes et les hommes sont égaux, ils doivent être libres parler, de cultiver et de transmettre leurs langues. Quant à la fraternité on apprend à l’exprimer dans toutes les langues, et en occitan aussi, bien évidemment.

À l’heure où l’humanité cherche des solutions novatrices pour sauver la diversité biologique vous avez bien compris que la diversité est un tout. On ne sauvera pas la diversité biologique si l’on ne sauve pas la diversité des cultures et des langues. Les langues ne sont-elles pas notre premier biotope, pour nous les humains ?

Lutter contre le réchauffement climatique est nécessaire ; pour cela il faut aussi lutter contre le refroidissement culturel qu’est l’uniformisation. À ce jeu de l’uniformité personne n’y gagnera. Pas même la dernière langue qui sortira « victorieuse » de cette guerre archaïque contre les langues, ou entre les langues.

Vous serez peut-être tenté, ou peut-être certains vous conseilleront-ils de supprimer telle ou telle disposition du texte qui vous arrivera du Sénat. D’aucuns verront des dangers pour la langue française, d’autres pour l’unité nationale. Ce sont des arguties d’un autre temps, des épouvantails archaïques. Ce ne sont pas les langues qui fracturent les sociétés. Nos sociétés sont fracturées par ceux qui ne comprennent pas que les langues et les cultures sont d’égale valeur. Ce sont ceux qui les hiérarchisent, mettant d’un côté celles qui auraient le droit de vivre et de l’autre celles qui n’auraient que le droit de disparaître. C’est une façon de hiérarchiser les femmes et les hommes qui les parlent.

Nous aurions donc pu vous faire une belle lettre, un peu technique évoquant les bienfaits de l’enseignement dans une des langues dites régionales. Nous aurions pu vous parler de la magnifique histoire de la langue occitane, des troubadours à Joan Bodon en passant par Frédéric Mistral. Nous aurions pu vous citer Jaurès. Mais nul doute que vous saurez vous documenter par vous-mêmes. Vous êtes représentants du peuple et dans ce peuple les citoyennes et les citoyens qui parlent notre langue, ou y sont attachés, sont nombreux.

Nous vous demandons d’être présent le 8 avril et de voter le texte conforme (intégralement).

Nous vous avons parlé au futur, avec les arguments de la liberté qui nous reste, à savoir celle de penser, en français, en occitan, en breton, en corse, en basque et dans tant d’autres langues qui sont celles d’hommes et de femmes qui sont attachés aux valeurs universelles de liberté.

Des télévisions pour faire entendre nos régions – Des émissions en langue occitane

Des télévisions pour faire entendre nos régions – Des émissions en langue occitane

A l’heure de la réforme de l’audiovisuel public, la question des missions de la télévision publique en région se pose. Quand des antennes locales sont menacées de disparition, le Partit Occitan propose au contraire de renforcer l’ancrage territorial de France 3, pour être une vraie fenêtre d’actualité de nos régions et un lien avec les citoyens, à côté d’autres initiatives privées comme viàOccitanie.

A l’instar d’autres pays européens, le gouvernement français devrait abandonner le modèle centralisé et parisiano-centré de ses médias, pour donner plus d’espace à de véritables télévisions régionales qui pourraient innover et se différencier dans une offre de programme repensée. L’occasion de développer aussi d’autres formats pour répondre à l’évolution de la consommation des médias, notamment via le web pour les plus jeunes.

Aujourd’hui, les citoyens des régions occitanes versent annuellement 139 € de contribution à l’audiovisuel public (redevance télé), sans qu’ils aient pour autant une offre en occitan comme elle peut exister pour les Bretons, les Alsaciens ou les Corses où une émission en langue régionale est proposée tous les jours. L’occitan ne doit pas être réservé qu’au samedi et dimanche !

Nous appelons donc à manifester ce samedi 3 février à 14h30 à Toulouse, allées du Président Franklin Roosevelt (Métro Jean-Jaurès) à l’appel du Collectiu Occitan.

Volèm l’occitan cada jorn a la television publica, a France 3*

Volèm una vertadièra television de país amb de redaccions decentralizadas*

Comité Partit Occitan Pais Tolosan – En davant !

Collectiu Occitan : Convergéncia Occitana, CREO, Confederacion Calandreta, Partit Occitan, EELV Occitania, Pais Nostre, Partit de la Nacion Occitana, Esquèrra Revolucionari Occitana, Bastir, Macarèl, Associacion Zo.

* Nous voulons l’occitan tous les jours à la télévision publique, à France 3

* Nous voulons une véritable télévision de pays avec des rédactions décentralisées

Christian Troadec à Bayonne

Christian Troadec, maire de Carhaix, candidat à l’élection présidentielle, sera à Bayonne le vendredi 10 juin, pour clôturer sa tournée ouest-occitane.

Une conférence de presse sera organisée à 12h00. Vous pourrez y rencontrer Christian Traodec et lui poser vos questions (le lieu de la conférence sera publié prochainement sur cette page).

Voici quelques unes des dernières prises de position de Christian Troadec :

  • Christian Troadec est le SEUL maire à avoir pris position publiquement contre les JO 2024 dans la capitale, estimant qu’il ne s’agissait de rien d’autre que du renforcement du centralisme. LIRE LA LETTRE REMISE A ANNE HIDALGO
  • Christian Troadec est le seul candidat à exiger le retrait de la dite « loi travail » tout en proposant des assises régionalisées de la rénovation sociale. LIRE LA PROPOSITION

Plus d’information : www.christiantroadec2017.fr

David Grosclaude, directeur de campagne

Visite de Christian Troadec en Béarn

Christian Troadec, maire de Carhaix, candidat à l’élection présidentielle, sera en Béarn le jeudi 9 juin, dans le cadre de sa tournée ouest-occitane.

Une conférence de presse se tiendra à Pau à 17h00 et une réunion publique à Billère à 20h30. Christian Troadec se présentera et répondra à vos questions.

Voici quelques unes des dernières prises de position de Christian Troadec :

  • Christian Troadec est le SEUL maire à avoir pris position publiquement contre les JO 2024 dans la capitale, estimant qu’il ne s’agissait de rien d’autre que du renforcement du centralisme. LIRE LA LETTRE REMISE A ANNE HIDALGO
  • Christian Troadec est le seul candidat à exiger le retrait de la dite « loi travail » tout en proposant des assises régionalisées de la rénovation sociale. LIRE LA PROPOSITION

Plus d’information : www.christiantroadec2017.fr

David Grosclaude, directeur de campagne

20160609 - Troadec Béarn