Archives de catégorie : Comunicats

Vòts 2022 / Vœux 2022

Caras amigas, cars amics del Poc e d’endacòm mai,

per seguir la tradicion, es lo temps dels escambis de vòts los mai cars per l’annada venenta. Passar lo cap de l’an es tant un moment de balanç coma de projècte.Primièr fasèm un balanç a la lesta de 2021 que s’acaba en nos balhant de bons moments e d’autres cossi cossa. Demest los bons, gardam aquel que nos a mobilizats al entorn de la participacion dirècta de la lista regionalista autonòm Òc per Provença ! a las élections regionalas 2021. Remembram-nos que la lista a pogut existir de mercés a totas e tots venguts del monde cultural e associatiu qu’an fach fisança e se son engatjats al costat de militants eles-meteisses eissuts de formacions diferentas.


Amassa avèm pogut proposar una vista de çò qu’esperam de la democracia e de la vida comuna sus los territòris nòstres. 

Amassa avèm afirmat tornamai que la politica èra indispensable e portava sa pàrt de noblesa, puèi que d’autres mòdes e sistèmas de pensada existissián e podián far bolegar las societats. Aquesta experiéncia reculhiguèt sufragis tras nos espèras malgrat l’ostracisme que sèm estats victimas venent dels medias audio d’escota bèla particularament France 3.
Demest los bons moments del Poc 2021 retenèm tanben la Dintrada 2021 de Narbona que confirmèt las decisions presas per la federacion R&PS durant la sequéncia de l’Universitat d’Estiu 2021 a Tolon, qu’èran doas capitadas. De saber : participacion activa a la fasa de las eleccions, e mesa en  prioritat de las legislativas de 2022.
Lo Partit Occitan es plan viu e porta una volontat reala de desvolopament. Lo non-res sideral de la vida politica d’uèi  presentada nos agulhona de l’analisar melhor, de proposar mai, inventar, motivar e convéncer.Per aquò la discussion, la pedagogia, lo consensus e l’esperit de conquista son las solas aisinas qu’avèm.Los marges de progression son enòrms meme se avèm d’aprendre de nosautres meteisses encara fòrça. Lo monde coma va espèra un orizont novèl, una renaissença ont devèm prendre nòstra part, ont nòstra plaça es deguda.Los votz que fasèm qu’exprimissèm per lo Poc en 2022 :

  • Motivar 50 canditats dels territòris occitans per partejar la  vision de la Ciutat et d’una Democracia viva ;
  • Nos mobilizar per mandar a Paris al mens dos eleg·iits·idas de l’espandi occitan amb l’ambicion d’encontrar lo grop Libertés & Territoires que portèt subjètes majors coma la  lei Molac ;
  • Precisar/pelfinar nòstre programa en lo botant vesedor ;
  • Assegurar nòstra preséncia sus los malhums socials en particulièr aqueles presats per los joves que son los ciutadans  de deman ;
  • Melhorar nos relacions amb la premsa e en particulièr los France 3 e France Bleu del territòri per nos fa conéisser melhor e aital sortir de l’anonimat ;

Com diserén los lengadocians : N’avem pas lo cul tirat de las segas !! Que’ns va caler segotir pensi TOTS E VISTE

Chères et Chers ami.e.s du POc et d’ailleurs 

Nous consacrons à la tradition le temps est au partage de nos vœux les plus chers pour l’année qui vient : 2022. Passer d’une année à l’autre est tout autant un moment de bilan que de projet. Commençons donc par un rapide bilan. 2021 se termine qui nous a apporté son lot de bons et de moins bons moments. Parmi les bons, retenons celui qui nous a mobilisés autour de la participation directe de la liste régionaliste autonome OUI la Provence ! aux élections régionales 2021. Rappelons-nous que cette liste a pu exister grâce à toutes celles et ceux qui, venus du monde culturel et associatif ont bien voulu faire confiance et s’engager auprès de militants politiques issus eux-mêmes de formations différentes.

Ensemble nous avons pu proposer une vision partagée de ce que nous attendons de la démocratie et de la vie commune sur nos territoires.

Ensemble nous avons réaffirmé que la politique était indispensable et portait sa part de noblesse, que d’autres modes de pensées, d’autres systèmes, existaient, que prendre ses responsabilités pouvait faire bouger les sociétés. Cette expérience a recueilli des suffrages au-delà de nos espérances malgré l’ostracisme dont nous avons été victimes de la part  des médias audio de grande écoute en particulier France 3 Parmi les bons moments du POc 2021 retenons également la Dintrada 2021 à Narbonne qui a confirmé les décisions prises par la fédération R&PS lors de la séquence, très réussie, des Universités d’Eté 2021 à Toulon, à savoir : participation  active à la phase des élections, en priorité les législatives de 2022Le Partit Occitan est bien vivant et porte une réelle volonté de développement. Le vide sidéral de la vie politique telle qu’elle se présente aujourd’hui ne peut que nous servir d’aiguillon, voire de coup de pied au derrière, pour mieux analyser, proposer, inventer, motiver et convaincre. Pour cela la discussion, la pédagogie, le consensus et l’esprit de conquête sont les seuls outils dont nous disposions. Nos marges de progression sont énormes même si nous avons encore beaucoup à apprendre de nous-mêmes. Le monde tel qu’il va attend un nouvel horizon, une renaissance à laquelle nous devons prendre notre part car nous y avons notre place. Les vœux que nous formulons pour le POc 2022 :

  • motiver 50 candidats des territoires occitans pour partager notre vision de la Cité et d’une Démocratie vivante
  • nous mobiliser pour envoyer à Paris au moins deux élu.e.s de l’espace occitan avec l’ambition de renforcer le groupe Libertés & Territoires qui a porté des sujets majeurs dont la Loi Molac                   
  • préciser/affiner notre programme en le rendant accessible 
  • assurer notre présence sur les réseaux sociaux en particulier ceux  fréquentés par les jeunes qui sont les citoyens de demain 
  • améliorer nos relations avec la presse et en particulier les France 3 et France Bleu du territoire pour nous faire mieux connaître et sortir ainsi  de l’anonymat

Com diserén los lengadocians : N’avem pas lo cul tirat de las segas !! Que’ns va caler segotir pensi TOTS E VISTE

Omenatge a Gèli Grande

A Gèli Grande 

No’m sovieni pas a quin moment rencontrèi a Gèli, mes que hè hòrt de temps. 

Que’m brembi hòrt plan deu periòde que passèm amassas com estudiants a l’universitat de Bordèu. 

Evidentament Gèli Grande qu’èra dejà a l’epòca un militant occitanista. Las soas conviccions qu’èran claras e que podom militar amassas en aqueste periòde.

Que podom participar per las annadas 1976 e 1977 a quauques manifestacions organizadas a Bordèu devath lo tèma de l’epòca « Volem Viure al País ». 

Hòrt viste Gèli que’s virè cap au Partit Nacionalista Occitan. 

Que demorèi a l’epòca, per la mea part dens ua via que disen mei culturau. Mes Gèli com jo que sabèvam que los limits enter çò de culturau e çò de politic que son tèunas e permeablas. N’a pas empachat que pendent annadas que demorèm en contacte.

Que i avèva la soa passion per lo rugbi e que’m brembi plan de la soa luta entà har tornar la finala deu  «campionat de França » de rugbi en país occitan, dab La Mesclanha.

Logic quan sabem que las equipas finalistas èran quasi tostemps occitanas. Tolosa, Bordèu, Marselha, Clarmont, serén estadas vilas mei adaptadas au debanament d’aquera finala. 

Puish qu’avom relacions regularas deu temps quan m’encargavi de La Setmana. A Gèli que l’interessava d’escríver suu rugbi,mes tanben sus tèmas politics. 

Que’ns tornèm trobar en 2010 quan estoi elegit a la region e que m’encarguèi de la politica linguistica. 

A maugrat las diferéncias de punt de vista politic que demorèm en contacte, convençuts los dus que las divergéncias èran minimas comparadas dab las convergéncias. 

Aus sons amics, a la soa companha que voi díser lo men tristèr mes tanben la mea simpatia. Lo combat que’u contunharam, en pensar au Gèli, segur. 


David Grosclaude    

A Pèire Boissièras

Lo Partit Occitan vòl saludar lo Pèire Boissièras que ven de nos daissar

Serà sepelit aqueste dimècres dins la comuna de Gavaudun.

Es de segur coma cantaire, collectaire e transmeteire d’una cultura musicala populara que se faguèt conéisser per las annadas que venon de passar.

Mas Pèire èra tanben un òme del terraire, de la tèrra. Mas èra pas un nostalgic.

Aviá de rasigas pregondas mas son mestièr dins l’agronomia lo menèt

En America centrala quand èra mai jove.

Occitan, venguèt un occitanista. Trabalhèt dins lo domèni de l’ensenhament de l’agricultura abans de causir de viure de sa passion qu’èra lo cant.

Son biais de cantar, de viure la cançon l’avèm podut presar dins mais d’una de nòstras amassadas.

Pèire èra tanben dempuèi fòrça longtemps un militant politic, engatjat al Partit Occitan.

Foguèt conselhèr municipal e tanben conse de sa petita comuna rurala.

Participèt ambe nosautres a de combats politics nombroses, d’eleccions. Totjorn dins

La volontat de trobar l’escota de totas e de tots, èra pas jamai dins l’arrogància o la radicalitat.

Lo Partit Occitan vòl saludar lo Pèire Boissièras que ven de nos daissar

Serà sepelit aqueste dimècres dins la comuna de Gavaudun.

Es de segur coma cantaire, collectaire e transmeteire d’una cultura musicala populara que se faguèt conéisser per las annadas que venon de passar.

Mas Pèire èra tanben un òme del terraire, de la tèrra. Mas èra pas un nostalgic.

Aviá de rasigas pregondas mas son mestièr dins l’agronomia lo menèt

En America centrala quand èra mai jove.

Occitan, venguèt un occitanista. Trabalhèt dins lo domèni de l’ensenhament de l’agricultura abans de causir de viure de sa passion qu’èra lo cant.

Son biais de cantar, de viure la cançon l’avèm podut presar dins mais d’una de nòstras amassadas.

Pèire èra tanben dempuèi fòrça longtemps un militant politic, engatjat al Partit Occitan.

Foguèt conselhèr municipal e tanben conse de sa petita comuna rurala.

Participèt ambe nosautres a de combats politics nombroses, d’eleccions. Totjorn dins

La volontat de trobar l’escota de totas e de tots, èra pas jamai dins l’arrogància o la radicalitat.

Saludam doncas l’amic, lo militant e l’artista que trobarem de manca.

Es pas mòrt lo « tot TGV » / Le « tout TGV » n’est pas mort

Les collectivités vont payer 1,7 milliards d’euros pour une ligne Bordeaux-Toulouse et Bordeaux-Dax.Le centralise appliqué aux transports est un gaspillage d’argent public.
La grande folie des LGV a repris. On aurait pu croire que les leçons de ces dernières années avait fait comprendre que le tout TGV était une erreur, économique, écologique et en matière d’aménagement du territoire. Mais il n’en est rien. Les collectivités territoriales sont appelées à financer la ligne nouvelle entre Bordeaux et Toulouse et entre Bordeaux et Dax. Le coût pour les collectivités concernées (ainsi que de celles qui ne verront pas passer un seul km de voie LGV) sera de 1,7 milliards d’euros. L’État ne s’engagera qu’à hauteur de 40% du projet. L’Europe devrait en financer 20%. Le reste sera payé par les collectivités (départements, communautés de communes et d’agglomérations, région Nouvelle Aquitaine). La Région Nouvelle Aquitaine a déjà voté le principe de payer plus de 700 millions d’euros. Les contribuables de nos régions vont donc payer une fois de plus pour que « l’on aille plus vite à Paris ». Le centralisme est pourtant un mal connu avec ses conséquences sociales, économiques, écologiques, culturelles. Et pourtant on continue ce petit jeu qui pour les collectivités est un jeu perdant-perdant. Elles payent pour déménager le territoire et pas pour un développement équilibré. Les trains du quotidien continueront à fonctionner aussi mal (suppressions quotidiennes, retards, manque de fiabilité). Et pourtant on dépensera des milliards pour gagner quelques minutes. Ce seront des minutes très chères. Le refus de s’engager vers la rénovation et la modernisation des lignes existantes, solution plus économique, plus écologique et toute aussi efficace quant au temps de parcours, montre que la question du train n’est pas encore comprise par les responsables de nos collectivités.Le train ce n’est pas aller plus vite à Paris mais c’est se déplacer de façon économique, écologique et fiable sur son territoire, celui où l’on vit chaque jour, celui qui mérite d’être entretenu et desservi correctement pour se développer. 

Legislativas : I aurà de candidats occitanistas

Narbona lo 13 de novembre de 2021

I aurà de candidats per representar las ideas regionalistas occitanas a las legislativas de 2022

En seguida de las discussions que se son debanadas a Narbona dins l’encastre de la Dintrada es estat decidit d’ocupar lo terrenh electoral al mes de junh per las eleccions legislativas.

Avèm a promòure las ideas de decentralizacion, de desvolopament equilibrat dels territòris, de politica coerenta per lutar contra lo cambiament climatic, de defensa e de promocion de la lenga nostra e d’autras encara.

La politica se deu far en cò nòstre e pas solament a París.  

I aurà de candidats per dire aquelas causas e per portar aquelas ideas.

A Narbona ja un quinzenat de personas an dit lor intencion de se presentar e de faire campanha.

Podèm e devèm èstre mai nombroses per que pertot dins las regions de l’espaci occitan lo messatge posca passar e per que lo mai gran nombre d’electors poscan dire que vòlon un vertadièr cambiament dins lo biais de far de politica.

Nos trobarem dins tres amassadas regionalas per organizar la mesa en plaça d’aquela sequéncia electorala que serà dubèrta a totas e a tots los que se reconeisson dins la necessitat de donar als territòris occitans una paraula politica.

La discussion de la lei Molac foguèt possibla sonque gràcias a una dinamica collectiva.

Nòstra iniciativa se farà dins l’encastre d’una volontat que se met en plaça dins d’autras regions e amb l’ajuda de Regions e Pòbles Solidaris.

Soi interessatˑada per vòstra iniciativa e vòli èstre informatˑada de la seguida : https://bit.ly/cridaoc

Narbonne, le 13 novembre 2021

Il y aura des candidats pour représenter les idées régionalistes occitanes aux législatives 2022

À la suite des discussions qui se sont déroulées à Narbonne dans le cadre de la « Dintrada », il a été décidé d’occuper le terrain électoral au mois de juin pour les élections législatives.

Nous avons à promouvoir les idées de décentralisation, de développement équilibré des territoires, de politique cohérente pour lutter contre le changement climatique, de défense et de promotion de notre langue et d’autres encore.

La politique doit se faire chez nous et pas seulement à Paris.

Il y aura des candidat-e-s pour dire cela et porter ces idées.

À Narbonne, déjà une quinzaine de personnes ont partagé leur intention de se présenter et de faire campagne.

Nous pouvons, et nous devons être plus nombreux pour que dans toutes les régions de l’espace occitan, le message puisse passer et pour que le plus grand nombre d’électeurs puissent dire qu’ils veulent un véritable changement dans la façon de faire de la politique.

Nous nous retrouverons dans trois réunions régionales pour organiser la mise en place de cette séquence électorale qui sera ouverte à toutes et à tous ceux qui se reconnaissent dans la nécessité de donner aux territoires occitans une parole politique.

La discussion de la loi Molac a été possible grâce à une dynamique collective.

Notre initiative se fera dans le cadre d’une volonté qui se met en place dans d’autres régions et avec l’aide de Régions et Peuples Solidaires.

Je suis intéresséˑe par votre initiative et je veux être informéˑe de la suite : https://bit.ly/cridaoc

Dintrada 2021 13 de Novembre a Narbona

Dintrada 2021 le 13 novembre à Narbonne

Es venguda l’ora far de politica

La Dintrada 2021 se tendrà lo 13 de novembre a Narbona, Palais del Trabalh, Baloard Frederic Mistral.

Alestida per l’ADEO, (Associacion de Desvolopament de l’Escrich Occitan) es una jornada dobèrta a totas e tots per se bolegar las idèas sus l’engatgament politic dins l’amira de las escasenças democraticas venentas.

Lo matin 9 h 30 – 12 h 30
Lo vèspre 14 h – 18 h

  • Economia e territòri
  • Lo centralisme mediatic
  • La Lei Molac
  • Las legislativas

Troparetz lo programa çai-sos e los entresenhes practics, en doas versions siá en un fichièr solet, siá en quatre paginas desseparadas per estampar a vòstre grat.

Avis : lo repais es sortit de la biaça, trantalhatz pas de portar d’especialitats culinaras d’en çò vòstre.

Il est grand temps de faire de la politique

La Dintrada 2021 aura lieu à Narbonne le 13 novembre au Palais du Travail, boulevard Frédéric Mistral.

Organisée par l’ADEO cercle de réflexion sur l’occitanisme, la Dintrada propose une journée de discussion sur l’implication politique en vue des échéances démocratiques à venir.

Le matin 9 h 30 – 12 h 30
L’après-midi 14h – 18 h

  • Économie et territoire
  • Le centralisme des médias
  • La loi Molac, où en sommes nous ?
  • Les législatives

Vous trouverez le programme ci-dessous et des renseignements pratiques, en deux versions soit un fichier seul, soit en quatre pages séparées pour imprimer selon vos souhaits.

Notez bien : le repais est sortit du sac, n’hésitez pas à porter des spécialités de votre coin.

Lo programa pagina per pagina

Le programme page par page

Occitan·a·s es mai que temps de far de politica. La dintrada 2021, lo 13 de novembre a Narbona.

Il est grand temps de faire de la politique.

Occitanas, occitans dins totas nòstras regions !

Daissèm pas mai d’autres decidir e agir a nòstra plaça.

L’eleccion presidenciala al melhor se pòt presentar coma un combat d’egòs d’una autra epòca, al pièger se mudarà en un jòc de desembalatge e de desbondada de nòstras paurs suspausadas. In fine, lo que serà mens mal elegit trionfarà mas tot aquò demorarà luènh de las preocupacions e de las esperanças nòstras. Lo centralisme tòrna mai fòrt que jamai. Los mediàs son mai centralizats que jamai, lo poder parisenc es de mai en mai estofant.

  • La lenga nòstra es atacada. La lei Molac foguèt censurada per lo Conselh Constitutional.
  • Las novèlas regions son un fracàs. Se plegan a la volontat de Paris.

Es mai que temps de decidir al país per i poder viure e trabalhar !

Pr’aquò, après la presidenciala la campanha de las eleccions legislativas serà un mejan de far ausir nòstra votz. Engatjem-nos ! Donem-nos un projècte portaire d’espèr e d’avenidor !

Los desfís son dels bèls mas los saurem relevar e capitarem en portant de solucions originalas. L’ora es pas a la paur, al replegament identitari exagonal, a cercar de cargar l’ase o d’ensenhar del det ; Es l’ora de l’accion, de la presa en carga de nòstra destinada !

  • Sabem que las grandas questions ecologicas poiràn èstre resolvudas sens tornar lo poder als territòris nòstres.
  • Sabem que salvarem pas la diversitat biologica sens salvar la diversitat lingüistica e culturala.

Deman es nòstre. Amassa lo bastirem ! Fasem pinha ! 

Retrobatz-nos ! Venètz debatre e aprestem amassa lo periòde electoral que se dobrís.

Citoyennes et citoyens des régions occitanes !

Ne laissons plus d’autres décider et agir à notre place.

L’élection présidentielle au mieux se résumera à un combat d’égos d’un autre âge au pire se transformera en un jeu sordide de déballage de nos peurs supposées. In fine, le moins mal élu triomphera mais tout cela restera loin de nos préoccupations et de nos attentes. Le centralisme revient en force. Les médias sont plus centralisés que jamais, le pouvoir parisien est de plus en plus étouffant.

La langue occitane est attaquée. La loi Molac a été censurée par le Conseil Constitutionnel

Les nouvelles régions sont un échec. Elles se plient au bon vouloir de Paris. 

Il est plus que temps de décider au pays pour pouvoir y vivre et y travailler !  

Après la présidentielle la campagne des élections législatives sera, en revanche, un moyen de faire entendre notre voix. Engageons-nous ! Offrons un projet porteur d’espoir et d’avenir !

Les défis sont grands mais nous saurons les relever avec succès en apportant des solutions originales. L’heure n’est pas à la peur, au repliement identitaire hexagonal, à la recherche de boucs émissaires ; Elle est à l’action, à la prise en charge de notre destin ! Nous savons que les grandes questions écologiques ne pourront être résolues sans rendre le pouvoir à nos territoires.

Nous savons qu’on ne sauvera pas la diversité biologique sans sauver la diversité linguistique et culturelle.

 Demain nous appartient, ensemble nous le bâtirons ! Rejoignez-nous ! Venez débattre, et préparons ensemble la période électorale qui s’ouvre. 


Cal qu’arrèsten los somets França-Africa !

Arrêt des sommets France-Afrique!

Colloque pour l’annulation des sommets France Afrique (2 octobre 2021)

https://vie-interne.attac.org/espaces-de-travail/enjeux-et-mobilisations-internationales/article/colloque-international-pour-l-annulation-des-sommets-france-afrique?pk_campaign=Infolettre-2981&pk_kwd=vie-interne-attac-org-espaces-de

Programme du contre-sommet (9 et 10 octobre 2021)
https://survie.org/themes/francafrique/article/programme-du-contre-sommet-afrique-france-a-montpellier-du-6-au-10-octobre-2021

Lo somet França-Africa que se deviá tenir ongan a Bordeu, finalament se farà a Montpelièr (7 e 9 d’octobre). Nada vila occitana deu albergar un tal eveniment.

Aqueles somets, fins ara èran l’ocasion d’encontres entre los òstes de l’Eliseu e los dictators que i son ligats. Eles fan pas qu’afortir los plans que degalhan los interès dels pòbles francofòns, coma l’interès plan pensat del pòble francés.

Aquela gestion venguda de l’an pebre viu una crisi istorica, de ‘n jutgar per los cops d’estat que s’amolonan dins la darrièra passa, al Mali, Tchad, Guinea e Niger.

La moneda coloniala, lo franc CFA empacha tot desvolopament duradís e territorial e tanben la cooperacion Sud-Sud, es de mai en mai regetat ; tant coma l’ocupacion militara del Sahel e particularament del Mali dempuèi 2013.

L’operacion Barkhane, pensada per combatre lo terrorisme islamic, fracassèt coma l’intervencion militari dels USA en Afganistan. Se condemna tanben Frontex qu’es a la manòbra al nom dels païsses de l’union Europenca per regetar los exiliats politics e los migrants de la misèria, que fugisson sos païsses saquejats.

Per çò de las excusas del president Macron rapòrt a las responsabilitats francesas dins lo genocidi dels Tutsis al Rwanda, se devon de reparacions moralas e materialas en seguida.

Per totas aquestas rasons, lo Partit Occitan costeja lo contre-somet de Montpelièr e demanda la fin de la censura de l’actualitat africana dins los medias de servici public, coma d’aqueles somets neocolonials.

Es al païsses africans francofòns o autres, de decidir en independéncia tota dans sas instàncias pròprias, de son avenir.

Segon sas demandas, sus aquelas basas sanas tornamai se poirà botar en plaça una vertadièra cooperacion Sud-Nord.

Le sommet France-Afrique, qui  devait avoir lieu cette année à Bordeaux, se tiendra finalement à Montpellier (les 7 et 9 octobre). Dans aucune ville occitane,  un tel événement n’a lieu d’être.

Ces sommets, jusqu’à présent occasions de rencontres entre les locataires de l’Elysée et les dictateurs qui leur sont inféodés, ne font qu’entériner des plans qui desservent les intérêts des peuples francophones, comme l’intérêt bien compris du peuple français.

Cette gestion d’un autre âge vit une crise historique, à en juger par les coups d’État qui s’accumulent dans la dernière période, au Mali, au Tchad, en Guinée, au Niger.

La monnaie coloniale, le franc CFA, qui entrave tout développement durable et autocentré ainsi que la coopération Sud-Sud, fait l’objet d’un rejet grandissant, de même que l’occupation militaire du Sahel et en particulier du Mali depuis 2013. L’opération Barkhane, censée combattre le terrorisme islamiste, a échoué, aussi bien que l’intervention militaire des USA en Afghanistan. Tout aussi condamnable est le rejet qu’orchestre Frontex, au nom des pays de l’Union européenne, des exilés politiques et des migrants de la misère, qui fuient des pays dévastés.

Quant aux excuses formulées par le président Macron à l’égard des responsabilités françaises dans le génocide des Tutsis au Rwanda, elles doivent être suivies de réparations morales et matérielles.

Pour toutes ces raisons, le Partit occitan s’associe au contre sommet de Montpellier et demande l’arrêt de la censure sur l’actualité africaine dans les médias publics, ainsi que de ces sommets néocoloniaux. C’est aux pays africains, francophones ou autres, à décider en toute indépendance, dans leurs propres instances, de leur avenir. Sur ces bases assainies, et en fonction de leurs demandes, pourra se mettre en place une authentique coopération Sud-Nord.

Las regions son pas contentas…e après qué ?

Les régions ne sont pas contentes…et après ?

La  reduccion de las dotacions a las regions fan reagir la presidenta Carole Delga. Mas quand an lo poder a París, que siá la dreta o l’esquèrra, fan pas que de recentralizar. 

Las regions pagarán un còp de mai la factura de la politica de recentralizacion que s’afortís dempuèi que Macron es estat elegit.

Son 177 milions d’euros que las regions trobaràn de manca ! Es çò qu’es previst dins la lei de finanças per 2022. Aquò estonarà pas degun. Aquò fa d’annadas que, qual que siá lo poder en plaça a París, los mejans autrejats a las regions demesisson.

Lo president de uei e son govèrn recentralizan, tant que pòdon. Lo quinquenat de Hollande s’acabèt per un lamentable retalhatge de las regions qu’a desembocat sonque sus una complexitat encara mai granda de la pretenduda decentralizacion a la francesa.

Las economias faitas au prejudici de las regions an provocat una reaccion de la presidenta de l’Associacion de las Regions de França, Carole Delga. Mas son de paraulas qu’ausissèm regularament dempuèi 25 ans, a cada còp que talhan dins las ressorças de las regions.

Alavetz qué s’i passa un còp escriuts aqueles comunicats ? Res !

Mas quand an los mejans de decentralizar …o fan pas. Alara perqué s’estonar ?

Dempuèi 1998, quand Lionel Jospin anoncièt sens aver consultat las regions, qu’anava suprimir la part regionala de la taxa d’abitacion, a dreta o a l’esquèrra faguèron pas autra causa que recuolar.

Las regions an pas mai de ressorças fiscalas e vivon sonque de las dotacions (de la benvolença) de l’Estat.

Quand la presidenta de l’ARF afirma que lo govèrn respècta pas las regions e qu’aquestas devon dispausar de mejans per respondre a las demandas dels ciutadans, es vertat.

Mes après qué fasèm ? La regions « a la mesura de l’Euròpa » coma las presentava Manual Valls, foguèron pas qu’una engana.

Macron tanben se trufa de las regions. Esperam totjorn la reforma vertadièra, la decentralizacion vertadièra, coratjosa, la que donarà a las regions poder politic, poder economic e responsabilitats devant los ciutadans.

La réduction des dotations aux régions fait réagir la présidente Carole Delga. Mais lorsqu’elles ont le pouvoir à Paris, la gauche ou la droite recentralisent. 

 Les régions vont encore faire les frais de la politique de recentralisation qui se renforce depuis le début du quinquennat de Macron.

177 millions d’euros en moins pour les régions ! C’est ce qui est prévu par la loi de finances pour 2022.

Cela n’étonnera personne. Cela fait des années que, quel que soit le pouvoir en place à Paris, les moyens des régions sont réduits.

Le président actuel et son gouvernement recentralisent à fond. Le quinquennat Hollande s’est achevé par un lamentable redécoupage des régions qui n’a débouché que sur une complexité encore plus grande de la prétendue décentralisation à la française.

Les économies faites sur le dos des régions fait réagir la présidente de l’Association des Régions de France, Carole Delga. Mais ce sont des mots que l’on entend régulièrement depuis 25 ans, à chaque fois que l’on taille dans les ressources des régions.

Que se passe t-il après les mots et les communiqués ? Rien !

Mais quand on a les moyens de décentraliser…on ne le fait pas. Alors pourquoi s’étonner.

Depuis 1998, lorsque Lionel Jospin annonça sans consulter les régions, la suppression de la part régionale de la taxe d’habitation il n’y a eu, de droite et de gauche, que des reculs. Les régions n’ont plus de ressources fiscales et ne vivent que des dotations (du bon vouloir) de l’État. Alors quand la présidente de l’ARF affirme que l’attitude du gouvernement n’est pas respectueuse et que les régions doivent disposer de moyens pour répondre aux attentes des citoyens, cela est vrai. Mais après, que fait on ? Les régions à taille européenne de Valls et Hollande furent une vaste escroquerie, Macron se moque des régions.

On attend toujours la vraie réforme, la vraie décentralisation, courageuse, celle qui donne aux régions du pouvoir politique, économique ainsi que des responsabilités devant les citoyens.

Una dintrada illegala/Une rentrée dans l’illégalité

La dintrada de l’ensenhament immersiu se fa jos la menaça de veire illegalizadas las escòlas que practican aquel ensenhament. Es la fauta del govèrn qu’a ajudat a la censura de la lei Molac çaquelà votada majoritariament pels deputats

Lo ministre de l’Educacion a fait d’aquesta dintrada una dintrada particulara per l’ensenhament immersiu en occitan e tanben en las autras lengas ditas regionalas. Per totas las escòlas associativas qu’ensenhan en occitan es una dintrada illegala segon lo Conselh Constitucional.

Lo vòte de la lei Molac, a la prima passada, permetiá d’alargar l’ensenhament per immersion al servici public d’educacion e de lo prepausar a totas las familhas.

Per l’accion del ministre de l’Educacion, lo Conseil Constitucional a sacamandejat lo tèxte del deputat breton e indicat que l’ensenhament per immersion contraveniá a l’article 2 de la constitucion. L’ensenhament immersiu es donc jos la menaça d’una illegalizacion.

Degun aviá pas podut duscas ara menaçar lo trabalh fait per centenats d’associacions, milierats de paires e maires, centenats d’ensenhaires amb l’ajuda de tot lo movement cultural.

La lei Molac es estada sancionada per l’accion d’un ministre. Poguèt pas o far sense l’acòrd del cap del govèrn e sense que lo cap de l’Estat foguèsse consent. Aqueste faguèt de declaracions tardièras que pretendián èstre en favor de las lengas ditas regionalas, mas sas declaracions anterioras e la venguda de l’elecccion presidenciala, fan que tot aquò manca de credibilitat.

Res cambiarà pas sense una mobilizacion de las fòrtas.

D’unes vòlon daissar creire qu’una reforma de la constitucion se farà autanlèu l’endeman del periòde electoral, a condicions de votar per los que son en plaça ara. Es una farcejada. Per çò qu’es dels autres candidats lor posicionament deurà èstre fòrça clar e se deurà apiejar sus un engatjament plan argumentat.

L’istòria electorala de la Vena Republica es una seguida de promessas dins aquel domeni que jamai foguèron tengudas.

La solucion unica es una reforma rapida de la constitucion e aquò o poirem ganhar sonque en fasent una pression fòrta sus aqueles que trenquèron la lei Molac. Devèm mantenir viva la reivindicacion dins lo debat politic.

La rentrée de l’enseignement immersif est une rentrée qui se fait sous la menace d’une illégalisation, produit de l’action du gouvernement qui a censuré la loi Molac, pourtant votée très majoritairement par les députés

Le ministre de l’Éducation a fait de cette rentrée 2021 une rentrée particulière pour l’enseignement immersif en occitan ainsi que pour les autres langues dites régionales. Pour toutes les écoles associatives qui enseignent en occitan il s’agit d’une rentrée illégale selon le Conseil Constitutionnel.

Le vote de la loi Molac, au printemps dernier, permettait d’élargir l’enseignement par immersion au service public d’Education et de l’offrir à toutes les familles qui le souhaitent.

Par l’action du ministre de l’Éducation, le Conseil Constitutionnel a cassé le texte du député breton et a indiqué que l’enseignement par immersion contrevenait à l’article 2 de la constitution. L’enseignement immersif est donc sous la menace d’une illégalisation.

Personne n’avait réussi à ce jour à mettre en péril des années de travail menées par des centaines d’associations, des milliers de parents, des centaines d’enseignants avec l’appui de tout un mouvement culturel.

La loi Molac a été cassée par l’action d’un ministre. Il n’a pu agir sans l’aval du chef du gouvernement et sans le consentement du chef de l’État. Celui-ci a tardivement fait des déclarations qui se voulaient favorables aux langues, mais ses déclarations antérieures et l’approche de l’élection présidentielle font douter de sa sincérité.

Rien ne changera sans une forte mobilisation.

Laisser croire qu’une réforme de la constitution se fera dès le lendemain de la période électorale de 2022, si l’on reconduit les mêmes, est une farce. Quant aux autres candidats leur positionnement devra être très clair sur le sujet et étayé par un engagement fort et un discours argumenté.

L’histoire électorale de la Vème République est pleine de promesses non tenues en ce domaine.

La seule issue est une réforme rapide de la constitution et celle-ci ne pourra s’obtenir qu’en faisant pression sur ceux qui ont cassé la loi Molac et en maintenant vivante la revendication dans le débat politique.