Remaniement : retour vers le passé et l’État centralisateur?

Lo 15/02/2016

Un remaniement ministériel a été annoncé la semaine dernière. Il vise, en divisant les rangs clairsemés de la gauche et des écologistes, la réélection d’un François Hollande engagé dans un tournant libéral et une dérive nationaliste et sécuritaire.

Les écolos appâtés par un référendum sur Notre Dame des Landes ont oublié, un peu vite, que ce scrutin sans base juridique a peu de chance de voir le jour. Et dans l’indifférence générale des media parisianistes que le sujet n’intéresse absolument pas Marylise Lebranchu a été démise de ses fonctions de ministre de la Décentralisation et de la Fonction Publique.

La décentralisation, qui a disparu des nouvelles tablettes, n’est clairement pas une préoccupation du gouvernement !

On trouve bien un ministre radical de gauche en charge des collectivités territoriales et de l’aménagement du territoire, une socialiste en charge des collectivités territoriales ainsi qu’un écolo à la réforme de l’État mais rien d’explicite sur la décentralisation ou, bien sûr, la régionalisation. Et les ex EELV n’en ont certainement pas fait un sujet. Ah qu’elle est loin la loi Voynet de création des pays !

Pour les territoires c’est « circulez, il n’y a rien à voir » ! Tout se joue à Paris au détriment des Pays ! Mais éloigner les décisions des citoyens, c’est fragiliser la démocratie et favoriser l’extrême droite. Alors non un mandat, même présidentiel, ne peut pas, ne doit pas justifier des manœuvres politiciennes d’un autre temps!  

 

Hervé Guerrera

Pour le Conseil Fédéral du Partit Occitan

Gvm

Las darrièras publicacions / Les dernières publications :

rolloverimagesample