Coup de gueule !

Lo 27/10/2015

Les sénateurs de droite et radicaux ont refusé le débat sur la ratification par la France de la Charte européenne des langues régionales. Une nouvelle fois, l’avenir de nos langues et cultures occitanes et catalanes se voit instrumentalisé par des stratégies politiciennes inadmissibles.

Parmi les girouettes régionales, le sénateur Les Républicains de l’Hérault Jean-Pierre Grand a ainsi voté avec son groupe pour rejeter le débat. Également Maire de Castelnau-le-Lez, ce dernier figure en compagnie de sa première adjointe sur la liste régionale de Philippe Saurel. Pourtant, samedi dernier à Montpellier lors de la manifestation pour la défense des langues régionales, c’est près de 15 000 personnes qui ont pu voir Philippe Saurel se présenter comme le meilleur défenseur de la langue occitane, allant même jusqu’à ratifier très symboliquement la dite charte… Un enfumage inadmissible !

Carole Delga a-t-elle fait passer le message à ses partenaires encombrants du PRG qu’il fallait soutenir la promesse 56 du candidat Hollande ? Elle n’a en tout cas pas été entendue puisque le PRG a fait front commun avec la droite… qui a due être ravie que le gouvernement ait attendu le basculement à droite du Sénat pour présenter ce projet de loi constitutionnelle !

Face à ces attitudes politiciennes, nous affirmons que les langues régionales ne doivent être une variable d’ajustement. Question d’égalité et de justice !

La liste « Nouveau Monde » menée par Gérard Onesta, défenseur des langues régionales au Parlement Européen, prend à son compte le développement des langues et cultures occitanes et catalanes dans tous les domaines de compétence de la future région.

Avec ou sans la Charte, l’engagement est pris : le catalan et l’occitan feront l’objet d’une promotion, d’un soutien et d’une présence accrues en Occitanie-Catalogne !

Patric Roux, secrétaire fédéral

Las darrièras publicacions / Les dernières publications :

rolloverimagesample