Archives de catégorie : Actu

CONGRÈS RP&S: LORIENT 23 AOÛT MOTIONS THÉMATIQUES

 

[Motions du congrès 2020 #uerps2020]

Régions et Peuples Solidaires, réuni en congrès dimanche 23 août à Lorient, a adopté six motions thématiques que vous trouverez ci-dessous :

➡️ MOTION « MONDE D’APRÈS »

➡️ MOTION POUR QUE VIVENT NOS LANGUES

➡️ SOLIDARITÉ AVEC LES COMMUNAUTÉS DE PÊCHEURS MENACÉES PAR LES CONSÉQUENCES DU BREXIT : POUR UNE MOBILISATION POPULAIRE CONCERTÉE DANS LES TERRITOIRES EUROPÉENS

➡️ COHÉSION POUR L’ÉGALITÉ DES RÉGIONS ET LE MAINTIEN DES CULTURES RÉGIONALES

➡️ MOTION DE SOLIDARITÉ AVEC LES AMAZIGHS

➡️ POUR LA DIVERSITÉ DANS L’AUDIOVISUEL : NE FERMEZ PAS FRANCE Ô

Le Partit occitan condamne les violences policières et est solidaire de la mobilisation antiraciste en France et dans le monde

L’homicide perpétré à l’encontre de l’Afro-Américain Georges Floyd a entrainé une condamnation sans précédent des violences policières aux USA et à travers le monde. Si, dans ce pays, la minorité afro-américaine paie un lourd tribut au racisme institutionnel, en France, les quartiers populaires multi-ethniques vivent également ce « talon de fer ».
Esclavage, colonialisme, néocolonialisme…Dans ces deux cas nationaux, une histoire de domination interraciale explique les dérives inadmissibles des institutions policière, judiciaire et administrative. Continuer la lecture

 Candidatures du Partit occitan aux élections municipales de 2020

En Provence (région PACA)

    ELECCIONS MUNICIPALAS E INTERCOMUNALAS : LA QUESTION OCCITANA ES PAUSADA

Lei 15 e 22 de mars, leis electors son convidats a s’exprimir a l’ocasión dau renovellament de sei representants dins lei comunas e leis intercomunalitats. Seràn lei promièreis eleccions localas despuèi la conquista dau poder per Emmanuel Macron a la prima de 2017.

Fàcia una politica de l’Estat sempre mai centralisada que despossedís lei territoris de sei mejans,  e un mesprés descomplexat contra l’occitan e leis autrei lengas dichas regionalas (cf. Lei nombrosei declaracions d’E. Macron e JM Blanquer), aquesteis eleccions representan l’escasença perfiecha per presentar una alternativa democratica.

Conscient de l’enjuèc, lo Partit Occitan s’engatja ambé vòia dins aquesta batèsta novèla. A Tolon, Marselha, Aurenja, La Sanha, Oliulas, SièsForns e dins un fum d’autrei comunas de la Region, lo POc presenta de candidats, sovent novicis en politica.

Compte tengut de la pression exerçada en Provença per l’extrema-drecha, ara a la pòrtadau poder e vist leis enjuècs (aparament dauclimat, lucha per lei retiradas e leis aquesits sociaus), lo Partit Occitan e sei candidats se mobilisan dins de tièras ai costats d’ecologistas e de representants de fòrças politicas de Gaucha e de sindicalistas.

A Marselha, lo POC comptarà cinq representants. Jamai, de memòri, lei regionalistas auràn ocupat tant de plaças sus una tièra dins la ciutat foceana. Dins dos sectors de la vila, lo Partit Occitan ten de representants en posición eligibla (2-3 e 9-10). Una escomesa !

Òm regreta, pasmens, qu’a-s Ais de Provença, lo Partit Occitan aje fach lei frais de la division de la Gaucha e deis Ecologistas. Lo nòstre amic Hervé Guerrera será pas mai elegit.

Pèire Costa peire.costa@gmail.com

Eleccions municipalas a Manòsca e Venèla

Dins lei doas ciutats, lei movements politics que menèran a l’establiment dei doas tieras nasquèran dau manca ! Manca d’una preséncia de senèstra, d’ecologia fàcia ai municipalitas sortantas de drecha amb la menaça d’un avenir pus lèu brun. Coma ne’nsiam arribats a aquela situacion ? A cadun son idèa mai ieu, me pòdi pas empachar de veire principalament aquelei caras que me vènon en òdi dei Hollande amb Macron.

Mai, aquò’s una autra istòria !

A Manòsca (04), la tiera dei 37 colistiers a pres lo nom de « Demain Manosque », un « recampament per una vila sociala, ecologica e solidària ». De recampament, n’es un vertadier bòrd que mai d’un partit es representat : EELV, PCF, LFI, Partit Occitan ….

La tèsta de lista es lo sénher Patrick Garnon d’EELV e vòstre servidor es pas en situación elegibla coma o aviá anonciat dau temps de nòstre darrier acamp as Ais (35en).

A Venèla (13), Silvia Feuga que tornèt prendre sa plaça per lo Partit es 5ena sus aquela tiera ciutadana e ecologista.

Dins lei dos cas, podèm notar qu’avèm qui charfòrt per que nòs trei lenga e cultura siegan presas en còmpte; dins lei dos cas, avèm rescontrat « d’aurelhas atentivas ». Son d’afaires de seguir !

Joèu Bouc
———————————————–
Var 

Toulon: Patricia Jouve , 14e sur la liste citoyenne/ Gauche/ écologiste

Six Fours : Estève Berrus, 9e sur la liste d’union (PC, PS, EELV, POc, citoyens).

Ollioules : Michelle Nicolino, 3e sur liste Gauche+EELV+POc.

Vauclusa

Orange: Anne-Marie Hautant, 3e sur liste de gauche (PC, Poc…)

Bernard Vaton, sur une liste de droite (LRM….)

Bouches-du-Rhône

Cf. résumé plus haut. Les candidatures occitanistes/POC sont surtout sur Marseille dans des mairies d’arrondissement. Pèire Brechet, président de l’IEO, est en position éligible.

-Venelles : Sylvie Feugia, 5e position, liste citoyenne, écologiste

Alpes de Haute Provence

Manosque : 2 ou 3 candidatures en position non éligible.

(cf article J. Bouc)

Gérard Tautil <tautilg@gmail.com>,

Anne-Marie Hautant<amhautant.poc@orange.fr>

Municipales à Orange– Liste « Décidons Orange solidaire et écologique » (extrait de programme)

POUR UNE PROVENCE VIVANTE
Le provençal est l’un des grands dialectes de l’espace occitan. « Paradge e Convivéncia » en sont les marqueurs de l’esprit d’accueil et d’ouverture au monde porté par cette langue au travers des siècles. Nous devons en retrouver la trace, le goût, la couleur et la saveur dans notre quotidien.

-Grâce aux enfants d’Orange en ateliers et avec l’appui des Archives Municipales, nous ferons renaître les noms provençaux de nos espaces publics

– L’affichage bilingue des noms des places, rues, voies et autres lieux de circulation et de retrouvailles pour une langue présente au quotidien

-Orange portera le Festival des cultures des peuples d’origine du monde entier au Théâtre Antique et affirmera haut et fort le respect que nous portons aux histoires longues des peuples et de leur culture.

-Enrichissons l’histoire d’Orange et de son territoire en finançant une bourse de recherche doctorale à un ou des étudiants. Ce travail viendra enrichir le musée de la ville.

– Des livres pour enfants et adultes, des expositions, des disques, des conférences pour se réapproprier la langue de notre territoire.

« Municipales 2020 à Orange : la liste de F. Haloui s’élargit » (La Provence, 31 janvier)

Anne-Marie Hautant et Alain Guenin rejoignent la liste « Décidons Orange solidaire et écologique » avec l’objectif d’arracher la ville à l’extrême droite https://www.laprovence.com/article/edition-vaucluse/5870273/la-liste-de-f-haloui-selargit.html

Anne-Marie Hautant conseillère municipale sortante et ancienne vice-présidente de la région PACA (2010-2015) https://decidons-orange2020.fr/equipe/colistiers/

—————————————————————————————–

En Béarn (région Nouvelle Aquitaine)

Thérèse de Boissezon t2b64@free.fr

A Vilhèra/Billère que son tres personas en posición eligibla qui son sus la lista d’esquèrra (democratica, sociale e ecologica) miada per Jean-Yves Lalanne. La comuna que situa dens l’agglomeracion paulina e qu’a quasi 14000 ciutadans.

Bayssac Julien : Qu’èri elejut de la majoritat passsada. Qu’èi 31 ans e que soi professor au collègi Calandreta de Pau. Que soi tanben inscriut dens lo mitan occitan locau pr’amor d’estar associatiu e membre actiu de numerosas associacions atau com « Accents du Sud » (Festival Hestiv’òc) « La civada », « Art’òc »…

Que serèi, suu futur mandat, delegat a « la lenga e au patrimòni regionau ».

Thérèse de Boissezon :  Qu’èri elejuda dens ua comuna au ràs de Vilhèraa Lescar en 2014 dab lo label Bastir. Que mudèi a Vilhèra e qu’integrèi lavetz l’equipa deu maire en plaça. Aquera lista d’esquèrra e ecologista, que m’isenteishi plan dehens. La companhia deus dus autes elejuts occitanistas qu’eitan ben un ben e que balharàt à l’aviéner un cèrt pes dens las proposicions e accions nostas.

Patrick Mauboulès : Qu’ei lo mentres aumandat, que soi retirat e membre actiu de la SEPANSO 64. La SEPANSO qu’ei ua associacion de deféncia de l’enviroament e qu’avem obtienut, debut de mar, la comdamnacion per pollucion, de l’enterprèsa SOBEGI filiala de TOTAL.

Billère pour tous Vilhèra per tots

La politique linguistique doit faire preuve de transversalité.”

Voici quelques propositions :

  • Pour la communication et l’espace public
  • la signalétique bilingue en graphie classique pour renforcer la langue dans le périmètre public
  • la valorisation du caractère traditionnel de la municipalité
  • la présence de la langue dans les supports de communication de la ville.
  • Une action en direction des acteurs privés ( commerces divers, restaurants cafés…) afin de les encourager à utiliser la langue
  • Pour l’enseignement en langue régionale. 
  • création d’une école immersive Calandreta
  • soutien aux cours pour adultes en aidant les associations enseignantes (subventions, prêts de salles…)
  • augmentation des prestations périscolaires en occitan (danse, chant, sport…)
  • Le développement d’une offre tournée vers la petite enfance (garderies, crèches) où l’offre linguistique doit être présente afin que l’on puisse travailler en amont de l’école.
  • Pour le domaine culturel et événementiel
  • un soutien financier pour les associations culturelles
  • un soutien pour la création et la médiation en occitan
  • Une valorisation du travail des associations (dont l’objet n’est pas la langue)  qui s’associeront à la mise en valeur de la langue

La politique en faveur de l’occitan est aussi un moyen de donner à partager la langue du territoire à tous ceux qui s’y installent. Nous restons de toute façon dans le domaine de l’incitation par l’offre généralisée et facilitée, jamais dans l’imposition.

Dernier point pour des écologistes il est normal de se dire

“Nous luttons contre le réchauffement climatique donc luttons contre le refroidissement culturel qui est l’uniformisation qui nous guette  si nous n’y prenons garde.”

Pau (80000 cuitadans) : Qu’avem ua candidata en posicion eligibla suu la lista ecologista miada per Jean-François Blanco. Maëva Caubet qu’a 25 ans e qu’ei regenta a Calandreta.

Que serà, mercés a la soa posicion (6au) sia adjunta sia membre de l’opausicion.
Il y a une personne en position éligible à Pau (80000habitants). Elle s’appelle Maéva CAUBET, elle a 25 ans et elle est institutrice en Calandreta.

Elle est en position éligible sur une liste écologiste de gauche. Elle sera adjointe avec un budget dédié à la socialisation de la langue, si la liste est élue. Elle sera élue d’opposition, si la liste ne  réussit pas à foutre en l’air Bayrou.

Jurançon  (7000 habitants) : Daniel Barneix candidat dejà elejut d’opausicion desempuish 2014 sus ua lista d’esquèrra. Membre actiu de l’associacion Ligams qui organiza la Passem e ancian president de la Federacion 64 de las Calandretas. 56/44 %  élegits d’opausicion un cop de mei.

Salies de Béarn (4600 habitants) Joan-Francès Tisné sus ua lista d’esquèrra ecologista.

Ensemble pour demain – Amassas per doman miada per Nicolas Benegui 14,34 % 283 votz

Los autes :

Salies au cœur Laurent Sainte-Cluque 43,72 % 863 votz

Tous pour Salies Thierry Cabanne 41,94 % 828 votz

La lista, « Amassas per doman », que n se mantienem e non ne hèpas aligança dab qui que sia.

Lescar (11 000 hab) : Isabelle Franco, Bernard Carouché (liste du maire sortant, 2éme tour bien placés)

David Grosclaude grosclaude.david@wanadoo.fr

J’étais  en quatrième position sur la liste « Artix Partageons demain » !
En plus de ma candidature, il y avait  deux personnes qui sont des mères de Calandreta (Calandreta d’Artix)
L’ensemble de la liste a adhéré à ce qui nous parait important :
-question écologique
-langue occitane
– Développement économique dans le respect de la sécurité et de la santé des travailleurs et des populations (17 installations Seveso 2 dans la zone proche).
Je ne développe pas les autres points qui vont de soi (justice sociale, égalité des chances etc…).
C’est une liste composée de gens de tous horizons politiques et idéologiques.
Il n’y a que deux listes. La nôtre et celle du maire sortant.
Je suis conseiller municipal sortant…d’opposition
Notre liste est menée par une femme.
Le covid a favorisé l’abstention et la prime aux sortants. L’ancien maire a été réélu au premier tour.

Les élu.e.s du Béarn avec des sensibilités occitanistes dans des villages et petites villes:
Espoey (1 169 hab) : Corinne Rouyet
Ger (1890 hab)  : Corinne Fachen
Benejacq (1932 hab) : Jean Robert Pemoulié
Arette (1023 hab)  : Fabienne Couture
Uzos (708 hab)  : Céline Cormy
St Armou (631 hab)  : Odile Britis
St Faust (757 hab): Michel Perpignaa
Bedous (585 hab) : Henri Bellegarde
Lys (343 hab) : David Bordes
St Goin (217 hab) : Louis Benoit
Lasseubetat (207 hab) : Laure Cerizet
Castet (159 hab) : Didier Peyrusqué
Vigne (415 hab): Bastien Dupouts
Lamarque Pontacq (783 hab) : Jordin Hortein
Cette Eygun ( 73 hab): Serge Mahourat
Lescun ( 185 hab) (585 hab) (1932 hab) : Patrick Rachou
Osse en Aspe  : Alain Quintana
Bournos (334 hab) : Emma Larrieu
Louvie Soubiron ( 122 hab) :  Jean Lin Fourguet
Abidos (237 hab) Bernard Cazenave
————————————————————————————————

(suite) Région Nouvelle Aquitaine

Yves Boissières,élu à Frespech (47), qui se représente en tête de liste, dans l’opposition avec une liste rénovée. Es estat elegit tornar mas sens averganhat la majoritat.

En Dordogne, à Condat-sur-Vézère, Stéphane Roudier, maire sortant, s’est représenté. Es estat elegit tornar amb son esquipa al primier torn.

—————————————————————————————————————

En Auvergne (región Auvergne-Rhône-Alpes)

GustaveAlirol <gustave.alirol@orange.fr>

A Clermont-Ferrand (63), Dominique Château-Arnaud, est candidat sur la liste P.S.-EELV de D. Bianchi (maire sortant P.S.). A Clarmontd’Auvernha, la tièra de Bianchi es arribada e testa al primier torn e probablament se mantendrà tal coma al segond torn… Domenge es pas elegible mas lo promier daus non elegibles.

—————————————————————————————————————

En Languedoc

Alan Roch<alan.roch@wanadoo.fr>

À Carcassonne (11), comme représentant du Partit Occitan, je suis en quatorzième position (éligible) sur la liste Une énergie nouvelle pour Carcassonne  (30 % PS, 70 % gauche), menée par Tamara Rivel, vice-présidente PS au Conseil Départemental.

Délégation à l’occitan en cas d’élection. En direction des calandretas (écoles maternelles,  primaires) et enseignement public bilingue occitan-français.

Six autres listes :
– RN
– municipalité sortante
– LRM
– Gauche-gauche (Verts, PC, Insoumis, Ensemble…)
– une ex Conseillère régionale PDS
– une liste apolitique menée par l’ancien DGS de la commune


A Toulouse (31), soutien du POC à la liste Archipel citoyen (gauche unitaire) menée par l‘écologiste Antoine Maurice.
Jean-Charles Valadier co-listier chargé des questions occitanes, élu dans des mandats précédents (avec l’équipe Cohen).

Résultat du 1er tour : 2e liste élue, avec 28% des suffrages. https://www.larchipelcitoyen.org/le-partit-occitan-soutient-le-collectif-archipel-citoyen/

https://www.facebook.com/notes/archipel-citoyen/le-partit-occitan-soutient-le-collectif-archipel-citoyen/2729385447HYPERLINK « https://www.facebook.com/notes/archipel-citoyen/le-partit-occitan-soutient-le-collectif-archipel-citoyen/2729385447131179/ »131179/

https://twitter.com/archipelTM/status/1234544075145175040

Guilhem Latrubesse guilhem.latrubesse@wanadoo.fr

Sur les attendus, il y a:
– Un vrai plan / programme pour développer l’occitan avec des moyens, 1 élu, des services, un relais au cabinet (Moudenc n’a pas structuré cela pendant son mandat)
– L’éducation tant Calandreta (il existe actuellement un projet de cité scolaire sur le lieu du collège aux Pradettes en utilisant le foncier disponible autour pour créer une cité scolaire Collège/Lycée ainsi que la 3ème calandreta) que section bilingue publiques + pression sur le Rectorat => ne pas se contenter de critiquer l’inaction de l’Etat, mais engager aussi des actions sur les compétences éducation (centre de loisirs avec animateur bilingue…)
– La signalétique et notamment les annonces dans le tramway, les bus
– La dimension économique, notamment sur le tourisme et les productions locales (Nadia a présenté le « Fabricat a Tolosa »)

Sur les spécificités d’Archipel Citoyen
:
– Un plan de développement de l’occitan qui sera co-construit démocratiquement avec les acteurs associatifs occitans + en associant des acteurs partenaires (éducation, recherche, économie, culture…) => avec une vocation de sortir l’occitan de son statut de langue menacée, de le faire en lien avec les autres collectivités
– Sur les annonces, rappeler que c’est un écolo qui l’a permis initialement (Stéphane Coppey) et que cela a évolué par la suite avec d’autres équipes (annonce réenregistrées, pédagogie)
– Sur l’éducation, les éléments du programme Archipel Citoyen sont clairs
– La partie événementielle n’a pas été traitée par Nadia. Des rendez-vous comme le feu de la Saint-Jean, la célébration des libertés communales, l’intégration de programmation en Occitan au sein des scènes classiques, permet là aussi de toucher un public plus large
– Une politique tournée vers l’ensemble des citoyens, l’occitan fait partie du patrimoine de Toulouse et il est mis en partage, de façon pédagogique auprès de tous les habitants pour qu’ils découvrent/comprennent où ils vivent, mais aussi auprès des visiteurs => ce n’est pas une politique pour la « communauté » occitane ou les occitanophones, mais bien pour l’ensemble des habitants
– Bien sûr, les volets « décentralisation » + « Catalogne » sont importants, même si on vous demandera ce que LFI pense du sujet décentralisation.

Martine Boudet boudetm@wanadoo.fr

Pour préciser les points de programme adoptés dans le cadre du partenariat avec Archipel citoyen et formulés par le tête de liste à la rencontre des candidat-e-s organisée par Convergencia Occitana (le mercredi 4 mars) , il y a

la création de structures scolaires (calandretas, collège/lycée, sections bilingues), qui réponde aux demandes du public et qui favorise la communication en occitan en ville

le bilinguisme dans le tramway et les bus, comme c’est le cas pour le métro actuellement

la constitution d’une agora qui réunisse régulièrement élus municipaux, départementaux, régionaux et de la métropole, avec les organisations spécialisées, pour faire le point sur les avancées en matière de promotion de la langue et de la culture occitane

la promotion de deux dates de commémorations et à caractère festif, le 24 juin (date qui fait coïncider la saint Jean et la libération de Toulouse de par la mort de Simon de Montfort) et le 6 janvier (date anniversaire de la création du capitoulat, octroyé par le comte de Toulouse).
Cette dernière devant être promue en dehors du Capitole, pour la rendre plus populaire, comme la première (qui a lieu, elle, depuis trois ans au jardin des plantes).

la participation à la manifestation unitaire du 4 avril au rectorat, pour protester contre la loi Blanquer sur le lycée et le bac, qui menace de liquidation l’enseignement des langues régionales, dont l’occitan.

———————————————————————————————-

Annexe: RPS: carte des candidatures par région
https://framacarte.org/fr/map/municipales-2020-candidatures-soutenues-par-region_70259#5/46.073/5.317

 

Rencontre dab Carles Puigdemont e Oriol Junqueras Spietzenkandidat

L’Aliança Libra Europèa, qu’es amassada dempuèi dos jorns a Brussèlas, a causit com Spitzenkandidat a Oriol Junqueras, lo vice-president del govèrn de Catalonha empresonat. Serà donc el que representarà totes los candidats autonomistas dels partits de l’ALE que presentan de candidats. Segur poirà pas participar fisicament a de debats, mas a cada còp poirem dire qu’un candidat, qu’un responsable politic es empresonat per delicte politic dins un país d’Euròpa. E poirem denonciar lo non-respècte dels drets democratics elementaris.
La causa es estada oficializada aqueste dijòus 7 de març dins una presentacion a la premsa, dins la capitala europèa.

Aqueste matin 8 de març, coma representant del Partit Occitan, soi anat en companhia de Jaume Pol d’Unitat Catalan, rencontrar a Carles Puigdemont, president en exili de la Generalitat de Catalonha.
Avèm passat la mittat d’una ora amb el e parlat de la situacion catalana al moment del procès que se debana a Madrid.

Carles Puigdemont nos a dit sa volontat d’anar duscas al cap del procèssus començat fa ara mai d’una annada.
Nos diguèt tanben l ’importança dels sostens que venon de fòra e que fan que digun pòt pas doblidar çò que se passa actualament en Catalonha e a Madrid.

David Grosclaude, Partit Occitan

Réforme du lycée : non à la suppression de l’enseignement de l’occitan !

Avec la réforme du lycée, Jean-Michel Blanquer signe la mise à mort de l’enseignement de l’occitan et plus largement de l’ensemble des langues régionales. Alors qu’il promeut la diversité culturelle à travers le monde, l’Etat français fait tout l’inverse sur son territoire quand pourtant 75% des citoyens souhaiteraient voir développer cet enseignement.

Cette réforme oppose l’occitan avec d’autres langues ou spécialités : il n’y aura plus la possibilité de prendre l’occitan en 3ème langue pour obtenir des points au bac alors que c’est possible pour le latin ou le grec avec un coefficient plus avantageux (x3).

La double peine vient du rectorat de Toulouse : il a décidé de supprimer les moyens spécifiques octroyés aux établissements pour l’enseignement de l’occitan. Les lycées et les collèges n’auraient plus de crédits spécifiques alors qu’ils doivent assurer l’enseignement de l’occitan qui concerne plus de 12 000 élèves dans le secondaire.

Le Partit Occitan demande au gouvernement de modifier le projet de loi qui est mortifère pour l’occitan. L’Etat doit augmenter les moyens actuels qui sont très faibles pour permettre le développement des enseignements bilingues et optionnels comme c’est le cas pour le basque ou le corse. Il demande au rectorat de Toulouse de ne pas saboter les dispositifs mis en place en partenariat avec les collectivités locales : il doit au contraire s’engager sur des objectifs ambitieux.

Nous appelons donc à manifester ce mercredi 13 février à 10h00 devant le rectorat de Toulouse et ce dimanche 17 février à 14h au capitole en relayant les appels du CREO Tolosa, FELCO, Calandreta, IEO, Convergencia occitana.

Pas d’Occitània sense l’occitan !

Pas d’Occitanie sans l’occitan !

Manifèst 2019 de l’Aligança Liura Europea : version en francés

«Votez aux prochaines élections européennes : faites entendre votre voix.

Permettez-nous de faire en sorte que votre vote en faveur de tous les peuples d’Europe et en faveur d’une autre Europe soit compris.»

Construire l’Europe de tous les peuples

Le Partit Occitan es membre de l’Aligança Liura Europa (European Free Alliance, EFA). Le manifèst 2019 es ja disponible a descargar : EFA Manifesto 2019

Le Partit Occitan est membre de l’Alliance Libre Européenne. Le manifeste 2019 est déjà disponible en téléchargement sur notre site EFA Manifesto 2019.

Plus de 11000 signatures pour la pétition « Ni Sud ni Paca, mais Provence »

14 janvier 2018, la pétition lancée par Hervé Guerrera ancien conseiller régional affilié à la section provençale du Partit Occitan « Région Provence » dépasse les 11000 signataires et obtient de nombreux échos dans la presse.

Signer la pétition

Le Conseil Régional, « Provence-Alpes-Côte d’Azur » vient d’entériner une notion totalement inadaptée à l’émergence d’une vraie personnalité régionale ouverte. Il souhaite dénommer notre région « SUD – Provence-Alpes-Côte-d’Azur« . Au-delà de la longueur de l’appellation, qui nous a valu l’affreux acronyme PACA, l’on ne peut que déplorer, dans SUD, le dénigrement de ce qui fait vraiment notre région ainsi que l’absence de débat autour d’une décision totalement hors sol.

Originellement, culturellement, linguistiquement… cette région est la PROVENCE inventée par la démocratie grecque, les républiques romaines et les divers apports méditerranéens. C’est la PROVENCE des villes franches et des grand citoyens, la PROVENCE des révolutionnaires, des républicains de 1851 et des résistants. Elle est certes diverse, de Nice à Marseille, de Toulon à Briançon, d’Avignon à Forcalquier mais unie dans cette diversité. Sa langue qui s’exprime en provençal, niçois, alpin est l’exemple même de cette intercompréhension.

Nous demandons que le nom historique de PROVENCE, connu dans le monde entier, soit rendu à notre territoire, suscitant ainsi l’adhésion citoyenne et populaire au projet régional !

Hervé GUERRERA, Région Provence, section provençale du Partit Occitan

Cette pétition sera remise à:

  • Monsieur le Président de Région

Signer la pétition

Réconcilier économie, identité et culture ? Accordar economia, identitat e cultura ?

Article original sur https://stephaneroudier2017.wordpress.com/

Je souhaitais partager avec vous cette analyse de Joan-Ive AGARD, enseignant-chercheur, à laquelle je souscris totalement.

Les langues régionales comme facteur de développement territorial ? 

Quand on observe les territoires métropolitains et ultramarins à forte identité, comme la Bretagne, la Corse, le Pays Basque et la Réunion, on constate que ces régions savent mobiliser leur langue et leur culture comme éléments de différenciation positive. Elles mettent en avant leur identité et la considère comme une opportunité pour leur territoire.

Ainsi, lorsque vous entrez en terre bretonne tout vous indique que vous y êtes : la géographie, les pierres, l’architecture, la signalétique routière, les cités, les offices de tourisme, les commerces, les artisans, les chambres d’hôtes, les restaurants et même les industries et les artistes, tous reprennent les emblèmes, les drapeaux, la langue pour se dire, se signaler, s’exprimer, s’affirmer en tant que terre bretonne.

Production, créations et services locaux sont systématiquement mis en avant. Dénominations, étiquettes, publicités, affiches… toutes utilisent la langue régionale et les couleurs, souvent en texte bilingue pour se démarquer.

Ainsi, le territoire et ses acteurs économiques, institutionnels et créatifs produisent un ensemble de messages et de signes qui concourent à l’émergence d’un milieu, d’une ambiance, d’un environnement cohérent, identifiable culturellement, c’est-à-dire un territoire qui se nomme !

Cette mobilisation des éléments culturels et patrimoniaux présente deux avantages majeurs et concernent deux cibles de populations principales. Tout d’abord elle permet de stimuler la cohésion sociale en renforçant le sentiment d’appartenance des acteurs locaux (la fierté d’être basque ou corse par exemple) avec un effet positif structurel : la volonté de vivre au pays, d’y développer une activité et de contribuer au bien commun.

D’autre part, le fait de s’appuyer sur l’identité permet une différenciation positive du territoire par les visiteurs. Cette distinction déclenche auprès des touristes un effet « d’exotisme proche », le sentiment de découvrir une différence inédite et enrichissante. Cette identité culturelle est un marqueur d’originalité, qui est un élément de plus en plus recherché par les « découvreurs de nos territoires », troublés par les effets d’une mondialisation uniformisatrice. L’identité, la culture régionale sont la réponse à leur quête hédoniste d’authenticité et d’expériences sincères.

Mais qu’en est-il de la situation périgourdine ?

La culture occitane périgourdine : une ressource gaspillée ?

Lorsque l’on examine le cas du Perigòrd, on ne peut que constater l’absence de la langue occitane dans les politiques de communication touristique pour ce territoire. En effet, très rares sont les utilisations de cette culture dans les offres des activités des industries créatives comme l’artisanat, la gastronomie, l’hôtellerie, l’œnotourisme, le sport, les festivals culturels… et les services touristiques.

Paradoxalement, le Perigòrd est la région où l’Occitan est encore le plus compris, le plus pratiqué au sein des familles et où la volonté de préserver ou de vivifier la langue est la plus élevée de toute la zone linguistique occitane.

En résumé, le Perigòrd, demeure un lieu de pratique relativement élevé, mais semble se désintéresser de ce patrimoine immatériel. Pire, les acteurs locaux et étrangement ceux qui ont la charge d’administrer le territoire ont tellement intégré la « vergonha » (vergogne en français, c’est-à-dire la honte) de leur langue qui la considère comme un patois déclassé. Aussi, la mobilisation de l’occitan est-elle marginale et elle est considérée comme une démarche passéiste, sans valeur et sans avenir.

Une ressource déterminante pour les industries créatives

Regardons à présent où se porte l’attention et les réalisations des politiques publiques en Perigòrd. Un exemple emblématique domine. La très belle réalisation du nouveau « mastodonte » touristique de Lascaux IV résume la situation locale. Le territoire se nomme et s’exprime par la Préhistoire.

C’est un choix stratégique qui a certes des vertus mais qui possède un trait faible pouvoir d’identification positif pour les habitants. Se projeter en tant qu’homos sapiens préhistorique, même en tant que Cro-Magnon artiste des âges anciens, est particulièrement difficile. Alors que la culture occitane, est, elle, dans l’Histoire ! Ainsi, notre territoire appartient à une culture millénaire brillante qui a contribué au fondement des formes de la littérature occidentale (poésie, prose, chant, avec notamment le mouvement littéraire médiéval des Trobadors). Elle véhicule des valeurs humanistes d’une extrême modernité comme celle du « Paratge » (noblesse de cœur, puis notion d’égalité dans la diversité). Elle permet de générer un sentiment de distinction positif. 

En conclusion, à l’instar des territoires comme la très moderne Catalogne, le bouillonnant Pays Basque, si le Perigòrd savait mobiliser sa culture, sa langue occitane comme une ressource, un atout, un ensemble d’activités et de professions appartenant aux industries créatives comme les : formateurs, enseignants, artistes, auteurs, traducteurs, designers, éditeurs, doubleurs, vidéastes, cinéastes, scénaristes, graphistes, créateurs de jeux vidéo, informaticiens, web-managers, web-designer, community managers, imprimeurs… pourraient s’agréger, se développer sur le territoire. Une véritable économie créative liée à la culture, au tourisme qui valoriseraient les productions et les services locaux en circuits courts et durables pourraient se révéler.

C’est la raison pour laquelle nous sommes intimement persuadés qu’une telle démarche, permettrait de réconcilier économie, identité culture pour « lo ben de tots ! (le bien de tous !)»

Joan-Ive AGARD

Enseignant chercheur.

Le roman national français au défi de l’extrême droite – Vient de paraître chez l’Harmattan

Cet essai sur l’extrême droite et l’Occitanie dresse le tableau de la politique française et occitane contemporaines. Les résultats des élections régionales de décembre 2015 sont analysés dans le cours de la droitisation du corps électoral et du renforcement du Front National.

Il démonte les mensonges de l’argumentaire frontiste et explique pourquoi il est néanmoins accepté par une partie de l’opinion publique, notamment en Occitanie et le long de l’arc méditerranéen. La tradition constitutionnaliste de la Ve République, sa présidentialisation sont indissociables des dérives et du désengagement civique auxquels nous assistons. Cette situation prend en compte une extrême droite ancienne qui, depuis soixante ans, se renforce.

Au-delà de cette nouvelle exception française qui s’ignore en refoulements pathétiques et en recours répétés au « front républicain », l’auteur met en situation l’Occitanie dans la perspective Monde. Il rappelle que les multiples causes du frontisme tiennent au processus de constitution de l’Etat-nation et au développement d’un néo-libéralisme sans frontières.

Des pistes ouvertes sont proposées face à cet avenir incertain. Une autre façon d’aborder la question de l’extrême droite dans un cadre à la fois occitan, français et européen.

Gérard TAUTIL est auteur, philosophe de formation et linguiste en domaine d’Oc. De la toponymie à la politique « régionale », il a produit, dans plusieurs de ses ouvrages et ses chroniques politiques régulières, des analyses sur l’actualité de la société française et occitane dont l’avenir se joue dans un monde en pleine transformation.

Illustration : Acrylique de Joaquim Sabatier, peintre, graphiste, sculpteur

Télécharger le bulletin de commande